YetiRace – La Plagne

0

YetiRaceUn weekend, une course, la YetiRace … Comme d’habitude c’est difficile de mettre en mots l’expérience vécue. Cela l’est d’autant plus, tant le weekend a été dense et inoubliable. Je vais néanmoins me concentrer sur le récit de ma course, une première expérience sur neige pour moi ! Allons à la montagne !

Contexte

Ce weekend est à l’initiative d’Epson, partenaire des YetiRace (2 éditions sont prévues, à la Plagne et aux Ménuires en Mars 2016). Nous sommes un petit groupe d’une quinzaine de personnes (bloggeurs, médias et testeurs de la montre Runsense SF 810) à nous retrouver Gare de Lyon vendredi. Installée à coté du directeur marketing d’Epson et du responsable produit de la montre, ce voyage aller est l’occasion de discuter « technique ». Epson et son histoire, la raison de sa présence dans le domaine des objets connectés, le buzz autour des testeurs runners, la montre SF 810 … tous les sujets sont abordés sans tabou et j’apprécie déjà la disponibilité des professionnels d’Epson.

Arrivés à Chambéry, un trajet en bus nous attend pour rejoindre La Plagne. Changement d’interlocuteur et là c’est un très riche échange avec Emir des Lapins Runners sur l’art du blog qui animera ce parcours en bus !

Dernière étape, l’arrivée au Club Med, qui accueille à partir du 13 décembre (c’est à dire pile le jour où on s’en va ^^) les Etoiles du Sport, on sent donc le lieu en effervescence. Après une installation rapide dans nos chambres, on se retrouve pour un brief avec le directeur de course de la YetiRace. Il nous explique le parcours et nous donne quelques consignes de sécurité. Pour « digérer » cela, l’apéro est requis, on fait même l’ouverture du bar (de la saison hiver 2015-2016) à l’occasion ! Rares sont ceux ayant déjà courus sur la neige, les courses du lendemain risquent donc d’être assez épiques.

 

#ReleverLeDéfiYeti: la YetiRace !YetiRace

Le jour J, 2 distances sont proposées: 10 ou 20 km. 4 équipes se lancent sur le 20 et pas de chance pour eux, le départ est à 9h30. Et 3 équipes, dont la mienne, se lancent sur le 10, avec un peu de répit niveau sommeil car le départ est donné à 11h. Je retrouve au petit déjeuner ma coéquipière arrivée tardivement la veille. Il s’agit de Lydie, rédactrice à Trail Session, que j’avais déjà rencontrée lors d’un stage de trail organisé par Emilie Lecomte au printemps dernier. C’est à la fois inattendu et très plaisant de la retrouver dans ces conditions !

Accompagnés de Romain, alias le CM (de folie) d’Epson et notre nounou du weekend, on se retrouve, au départ de la version 10 km,équipés de nos dossards et d’une puce par équipe. Il y a 182 équipes au départ, 43 duos féminins, 68 duos masculins et 71 duos mixtes.

Yetirace - 03La YetiRace c’est une sorte de raid multisport. Outre des portions de course, il y a des épreuves réparties sur le parcours. La version 10 km en compte 4.

11h, le départ est donné. On fait parti de la 1ère vague. Premières sensations de courir sur la neige … Plutôt agréables. Bon en même temps, c’est de la neige tassée, on ne s’enfonce pas tant qu’on reste sur le chemin balisé. Arrive assez rapidement la 1ère montée (pour info, le D+ est de 500 sur cette version de la YetiRace) qui va nous mener vers notre 1ère épreuve, le chasseur alpin: tir à la carabine, c’est Lydie qui s’y colle et réussit un sans faute mais son application ne sera finalement pas tant récompensée puisque personne ne vérifie notre résultat et on en repart un peu déçue !

La suite, c’est selon moi la grosse difficulté du parcours. 3 km de descente en lacet sur une neige non travaillée, la concentration est de mise, l’équilibre est en test. On ne sait jamais trop où on met les pieds, si ça va s’enfoncer ou pas. Les appuis sont mis à mal, difficile de trouver le rythme et la descente est interminable. Pourtant le paysage est somptueux mais tu es vite rappelé à l’ordre su tu t’y attardes de trop, hop chute !!

On arrive alors au parcours du combattant, la 2ème épreuve. Le directeur de course nous en avait paYetirace - 06s mal parlé en nous disant qu’il était bien gratiné … On rampe, on escalade, on tire une pulka (Tu ne sais pas ce que c’est ? Google est ton ami !!), on passe dans des filets, on grimpe, on tire … Les bras, le cardio, tout est mis à rude épreuve ! La course en équipe prend ici tout son sens. On s’en tire pas trop mal, pas trop d’attente, juste quelques bleus (que je découvrirai après course) pour se souvenir de ce passage !

On reprend notre course, Lydie mène bien notre duo, elle m’encourage, me donne des indications et me motive. C’est très appréciable, elle est plus habituée que moi aux courses version Trail, je suis d’ailleurs admirative de sa foulée, ce que je ne manque pas de lui dire (oui, oui, j’ai encore du boulot !!). Le parcours emprunte là des allées plus larges, ça monte sans que ce soit trop raide, sauf le « mur » que nous avons à gravir avant d’arriver au ravito et à l’épreuve du bûcheron. Tout est dans le nom de l’épreuve. A nous de trouver le rythme et la coordination pour scier au plus vite notre rondelle de bois.

Et nous voicYetirace - 01i en route pour la dernière portion de course. Pour le coup, ça monte bien et droit dans une neige molle. Ça pique bien ! Et puis, ça redescend dans la station, un passage dans un tuyau (le trappeur ??) et hop nous voilà arrivées ! Passage de la ligne, on récupère nos médailles et on choppe le Yéti qui ne se fait pas prier pour la photo.

Un coup d’oeil sur le chrono de la Runsense SF810 ^^ … L’option Autopause activée nous fera un instant croire à un méga chrono mais une fois notre résultat publié, le chrono est juste Super ! On finit en 1h53’42, classée 52éme équipe sur 182 et 4ème de notre catégorie « équipe ».

L’organisation au top, nous permet de revenir rapidement à notre hôtel. Douche et repas lors duquel on partagera nos différentes expériences.

 

L’after

La suite du weekend, c’est du fun, du fun et encore du fun. Avec en bonus, une bonYetirace - 02ne partie de la journée du dimanche à skier. Répartis en groupe, je me retrouve dans le groupe baptisé « interbutant » (comprenez un mix entre intermédiaire et débutant ^^) encadré par un prof de ski bien barré mais qui nous a dans un temps serré fait faire un tour d’horizon de la station. Pas de chute, du plaisir et des bonnes crises de rire.

Le retour, car il doit bien y en avoir un, sera chaotique. 3h de bus pour rallier Chambéry, train raté. Mais tout cela dans une bonne humeur, donnant envie qu’il y ait de prochaines échéances communes.

 

Je ne peux terminer ce billet sans remercier Romain, Florent et Thierry, l’équipe d’Epson pour leur accueil et leur disponibilité, ni sans faire un clin d’œil à mes acolytes du weekend. Vous pouvez d’ores et déjà retrouver la vidéo de la YetiRace 20, version CBDB, sur leur chaîne Youtube et également celle des Lapins Runners ici.

Yetirace - plan04

Laisser une réponse

%d blogueurs aiment cette page :