Wings For Life version 2016, on y était !!

0

Bon j’exagère un peu sur le « on ». En fait, les gars de l’équipe n’ont pas eu le courage d’aller affronter la catcher car (ou peut-être qu’ils n’étaient pas dispo, je ne sais plus ^^), c’est donc moi qui ai eu le plaisir d’aller faire le déplacement à Rouen pour cette 3èmé édition de la Wings For Life et je vous raconte tout ça maintenant !

Wings For Life, le nom de cette course ne vous dit rien ? Session de rattrapage en allant lire l’article publié à ce sujet il y a quelques semaines. Du coup, je vous passe l’aspect descriptif pour aller directement à l’essentiel: mon expérience sur cette édition car si vous avez bien lu l’article évoqué quelques lignes au dessus, vous n’êtes pas sans savoir que j’y étais déjà en 2015 !

Arrivée vers 10h sur Rouen, accompagnée de Chloé, on a largement le temps de se préparer, de se balader dans la ville vu que le départ n’est prévu qu’à 13h. Et le speaker est bien là pour nous le rappeler, c’est un départ mondial, il nous faut bien être à l’heure. On a la chance d’intégrer le 1er SAS dans lequel se trouvent les coureurs les plus ambitieux ou les personnalités du team Red Bull ou des autres partenaires. Julien Jorro est là, il va courir toute la course aux côté d’un participant en fauteuil.

Let’s go pour la Wings For Life version 2016

Pas de mauvaise surprise, 13h, ça part ! Alors concrètement, quel est mon objectif ? Oui, parce que ça a beau être une course au concept original, ça en reste pas moins une course. Dans ma tête, jeWings for life 01 veux faire mieux que l’an passé (17 kil de souvenir), atteindre les 20 et idéalement aller au semi …

Le parcours de la Wings For Life 2016 est différent de l’an passé. Le départ est donné devant l’hôtel de ville, on va donc découvrir le centre ville  et se rendre compte très vite que Rouen, c’est pas forcément plat. Autre donnée à considérer, il fait chaud, une des 1ères grosses chaleur de la saison, rude pour les organismes. Cela part plutôt vite (par rapport à mon estimation d’allure fonction de mon objectif d’atteindre les 20 kil). Je sais donc qu’il faut que je me calme et dans ces moments là on sait très bien qu’il y a ce qu’il faut faire et ce qu’on fait vraiment. Bref. Je continue et les kil défilent dans les rues de Rouen, d’une rive à l’autre. Les passages de pont me rappellent Nantes, les rues empruntées ne sont pas toujours des plus agréables mais les encouragements des spectateurs masquent un peu cela.

On repasse ensuite du côté de la rive où le départ s’est fait et je reconnais direct le trajet emprunté. On longe la seine, on passe devant des cafés bondés où les gens profitent du soleil pendant que nous coureurs, on commence à tirer un peu la langue. Passés ces lieux festifs, je retrouve la zone industrielle que j’avais trouvé monotone l’an passé et interminable également mais je sais aussi qu’en la traversant, il y a quelques hectomètres ombragés et cette idée là me plait ou comment se satisfaire de si peu car avec ou sans ombre, une zone industrielle reste une zone industrielle !

Petit à petit les 17 kil se rapprochent et pour fêter mon 1er objectif, je constate qu’il y ont installé le ravito (ou peut être bien que cela n’a aucun rapport !!). Je ne l’ai pas dit mais je suis partie bouteille d’eau à la main, ce qui ne m’oblige pas à m’arrêter au 1er ravito. Au 2ème c’est eau fraîche et banane, comme au 17ème. J’émets quelques doute sur la gestion de ce ravito, les coureurs prenant les grandes bouteilles d’eau à leur passage, j’ai espéré pour les poursuivants qu’il en resterait suffisamment pour eux …

Ce 1er objectif étant atteint, je me lance dans l’assaut du 2nd. Je suis à ce moment là dépassée par le « meneur » Garmin 20 kil et à constater le nombre de coureurs qui le suivent, c’est l’objectif de beaucoup ! Bon, je prends un « coup », voyant le meneur s’éloigner, je me dis qu’il va manquer quelques mètres pour atteindre mon but des 20 bornes. Je continue tout de même (bah oui, je n’abandonne pas tout le temps ^^), décompte les kil par tranche de 200 mètres, un peu accablée par la chaleur. La borne kilométrique des 20 est à l’approche et visiblement je vais l’atteindre sans sentir le vrombissement de la catcher car. Au 20ème, le meneur a rempli son contrat et stoppe net sa course, original !

Wings for life catch car2ne objectif, ok. Let’s go pour le semi ! Là c’est dur, je décompte maintenant 100 mètres par 100 mètres ! La rumeur de la voiture qui se rapproche se fait plus présente. Je dépasse le km 21 et j’avoue que je vais la grande feignante ensuite. je vais au semi … et je finis en marchant, attendant à peine quelques minutes que la voiture décide de la fin de ma course. Objectif atteint !! Plus aurait été trop, compte tenu du programme qui m’attend.

Course terminée, je craignais l’après, ayant lu les témoignages négatifs de l’an passé sur la gestion des retours sur site. Et là, très bonne surprise, j’ai remarqué depuis le km 15 la présence de nombreuses navettes n’attendant que de nous ramener. J’en choppe une donc très rapidement, avec le doux plaisir d’y trouver de l’eau et je regagne l’hôtel de ville.

Fin. Un parcours que j’ai trouvé plus exigeant que l’an passé, notamment au départ, avec malheureusement quelques longues lignes droites monotones. Un retour vers le départ mieux géré. Une orga qui commence à être rodée. Et toujours ce plaisir de participer à une course qui sort du lot ! Un bon dimanche de kif à la Wings For Life 2016 😉

Et comme j’aime bien les chiffres, en voici quelques uns:

  • Le vainqueur mondial  a parcouru 88.44 kil (record) en Italie; Calcaterra est juste 3 fois champion du monde sur 100 km, excusez du peu ! Et la grande gagnante est japonaise et a parcouru 65.71 kil. A Rouen, la gagnante a couru 43.44 km et l’homme le plus endurant 59.29.
  • 130 732 participants ont été recensés !
  • Et moi dans tout ça ?!! J’ai parcouru 21.19 km, j’arrive 40 ème femme à Rouen (sur 1159) et 1486 ème mondialement (sur 37469) – 741 ème à Rouen (sur 3545) et 12544 ème mondialement hommes et femmes confondus. Pour la petite histoire, je suis dans le top 10 de ma catégorie à Rouen !

Retrouvez photos et vidéos de l’événement à Rouen et partout dans le monde sur la page Facebook Wings For Life World Run !

Un grand merci à Teddy et à son équipe pour m’avoir donné la possibilité de représenter l’équipe Geek&Run sur cette 3ème édition de la Wings For Life. Alors les gars, l’an prochain, vous allez défier la voiture ?!!Wings for life bannière

Laisser une réponse

%d blogueurs aiment cette page :