[Test] Mizuno Wave Rider 18: confort et puissance au rendez vous

3

Mizuno Wave Rider 18: confort et puissance au rendez vous

Mizuno Wave Rider 18-1Comme je vous l’avais annoncé mi Octobre, la Mizuno Wave Rider 18 est venue remplacer son aînée la Wave Rider 17.
La Wave Rider 18 évolue, pas mal de chemin a été parcouru depuis la Rider 15 ( et moi j’en ai parcouru des chemins avec 😉 )  Mais l’évolution entre la  Mizuno Wave Rider 18 et la 17 est moindre qu’entre la Rider 17 et la 16, mais ce n’est pas grave, la barre était déjà bien haute pour ce modèle phare de la marque Niponne.

Au lancement de cette Rider 18 Mizuno annonçait avoir trouvé l’équilibre parfait entre le fit du chausson et la puissance. Allez, c’est parti, je ne vous fais pas languir plus longtemp, je l’ai testée sur route sèche, humide, sentier forestier, dans la boue (c’était pas prévu), sur piste bref je les ai torturées 😉

 

déballage du carton:

La première chose que je remarque, c’est le mesh, il semble plus épais, parfait on va gagner en durabilité. Beaucoup d’utilisateurs s’étaient plaint de celui de la Rider 17. Exit les renforts thermocollés, on retrouve le logo cousu sur les flancs. Mais pas de souci elle n’a pas pris un gramme elle fait toujours 260g toute mouillée sur la balance (en taille 42). Les ingénieurs ont su grappiller quelques grammes par ci par là et remettre des matériaux plus costaux là ou son aînée avait péché.

 

 

Espérons donc que cela permette de gagner en longévité, une Rider doit pouvoir vous emmener parcourir 1 000 km environ ( en fonction de votre poids et de votre foulée tout de même). Changement minime, le mesh intérieur du chausson  a été revu, il est plus doux.  On passe ensuite à la semelle extérieur, les ronds de l’ancienne version ont été remplacés par des rectangles. Parfait pour moi qui aime que les choses soient carré…Cela devrait accrocher un peu plus, surtout que les crampons sont un peu plus épais.
Le test visuel est donc concluant j’aime les améliorations de cette Mizuno Wave Rider 18. Pour ce qui est des technologies embarquées faite un tour sur mon article de présentation de la Rider 18 vous y trouverez un max d’info, sinon sachez que nous sommes toujours sur une semelle intermédiaire U4ic qui allie amorti, légèreté et donne une longévité accrue. Niveau semelle on a toujours du caoutchouc X10 qui limite l’abrasion.

 

 

Sur le terrain ça donne quoi…

Mizuno Wave Rider 18-16Ah ! la partie que j’aime le plus, torturer mes chaussures. La Mizuno Wave Rider 18 étant avant tout une routière, idéale pour vos sorties longues, semi marathon et marathon, j’ai donc chaussé ces Rider lors de mes sorties urbaine. Niveau confort en statique, aucune différence avec la Rider 17. De vraie charentaise, je suis bien dedans et j’ai hâte de voir si la foulée a été améliorée comme l’annonce fièrement Mizuno. J’effectue mes premières foulées, et oui la rider 18 veut vous faire accélérer, le déroulé est plus souple, je me surprends à prendre de la vitesse sans m’en rendre compte. Par « plus souple » ne pensez pas que Mizuno ai revu sa copie. Non non, on reste sur un amorti mécanique, avec cette plaque Wave, l’amorti est ferme mais efficace. Donc si vous chaussez pour la première fois une Mizuno, et qui plus est une Wave Rider 18, laissez la plaque Wave se roder. Au bout de 50 km environ, vous aurez l’un des meilleurs amortis.  Mizuno Wave Rider 18-17Niveau semelle, on a gagné en adhérence. Comme je l’ai mentionné plus haut, je me suis amusé à courir sur goudron sec ( rare en cette période) mais également sur trottoirs détrempés ( facile à trouver fin février au début du test), sur sentiers forestiers et sur sentiers boueux ( c’était pas prévu). Et ben la Mizuno Wave Rider 18 s’en sort très bien. Sur les trottoirs humides fini les glissades alors qu’on prend de l’angle pour tourner. En forêt rien à redire elle fait le job, et quand le terrain se gâte, pas de panique, vous ne serez pas qualifié pour Holiday on Ice, car la Rider 18 arrive à s’en sortir. Bon Cela ne vaut pas une Mizuno Wave Kazan  dans la boue mais bon quand on ne peut pas faire autrement ;). Je les ai également emmené sur piste d’athlé, et la pas de surprise ça accroche mieux en virage, surtout que ma piste mesurant 250m, elle a des virages bien plus serrés que les autres.

Et si elles devaient être améliorées…

Mizuno Wave Rider 18-6Ça devient dur, d’améliorer ce modèle phare de Mizuno. La Wave Rider 18 est déjà légère, 260g (en taille 42), l’amorti est au rendez vous. Ce modèle semble plus costaux que les Rider 17. A voir ce que donnera ce modèle au fil des kilomètres. (Je mettrai l’article à jour)

 

Pour conclure…

Ayant chaussé les Mizuno Wave Rider 15 -16 – 17 je peux vous dire que cette Wave Rider 18 est la digne descente des précédentes versions, en ayant su améliorer tous les petits défauts.  Elles sont confortables, dynamiques, dotées d’une accroche accrue, bref la nouvelle arme pour les courses sur route est disponible dans les meilleurs shop dont nous sommes affiliés

cliquer sur le logo du shop pour tomber directement sur la page de la Rider
Wiggle Alltricks I-runUnivers running

Merci à l’Agence Epic, pour la mise à disposition de ces chaussures. Article rédigé librement.

Chaussure route :
Mizuno
Version :
Wave Rider 18
Prix :
140€

Test réalisé par :
Note :
5
Le 1 avril 2015
Dernière mise à jour : 22 avril 2016

Résumé :

Modèle référent dans sa catégorie, la Wave Rider offre toutes les qualités indispensables à une chaussure de running performante : souplesse, amorti, stabilité, dynamisme et confort. Elle vous accompagnera aussi bien dans les sorties longues ou rythmées qu’en compétition longue distance.

3 commentaires

  1. Fred Prost (33 commentaires) le

    Très bon article.
    Je ne connais pas la 18 mais la Wave Rider 17 que j’utilise de temps en temps me plait énormément. Bref, c’est du Mizuno, c’est du bon !

  2. Senejoux (1 commentaires) le

    Super pompes, confortable, légère et relativement dynamique pour courir sur route ou sur chemin. Après 1000km principalement sur chemin la semelle est très peux usée. Seul le mesh commence à craquer à l’avant sur l’extérieur. Je reprends les mêmes.

Laisser une réponse

%d blogueurs aiment cette page :