Test des Saucony Triumph Iso

5

Saucony Triumph Iso: Whoa quel amortie… 

Saucony Triumph Iso

J’ai eu la chance grâce à North Communication de tester les nouvelles pantoufles de chez Saucony, les Triumph Iso.C’est la premiere fois que j’allais tester cette marque. Je les ai reçues peu de temps après ma reprise suite à ma tendinite du tendon d’Achille. Vu les promesses d’amortie, je me suis dit que ma reprise allait être tout confort.

 Vous ne connaissez pas Saucony ???

Saucony est une marque américaine, crée en 1898 en Pennsylvanie, le long du fleuve le Saucony Creek. Cette marque débarque en france en 2011 lors du Marathon Expo et c’est la déferlante de Kinvara, guide, ride, et autre Triumph dans l’hexagone. Pour ma part je l’ai connue bien plus tard, grâce à François (Aka PasAprèsPas) qui ne jure que par les Kinvara 😉

déballage du carton:

La première chose qu’on remarque ,c’est le jaune fluo, limite on est ébloui en ouvrant la boite comme si l’on ouvrait un trésor 😉 J’ai ensuite été impressionné par l’épaisseur de la semelle. 29mn à l’arrière, 21mn à l’avant, ça doit bien amortir. Et malgré le volume de l’ensemble, ces Triumph Iso sont assez légères. D’ailleurs le test de la balance montrera un poids de 280g ( en taille 42,5).

La semelle est bien crantée, pour une routière, le pare pierre thermocollé, est très souple. Le mesh est plutôt doux.

L’empeigne ISOFIT est comme un chausson,  il s’adapte parfaitement à toutes les morphologies de pied grâce à un système de maintien externe flexible qui enveloppe le pied. La chaussure offre ainsi une bonne sensation de maintient.

Lorsqu’on enfile ces chaussons, pardon ces chaussures, on se rend bien compte que l’on n’a presque pas besoin de serrer les lacets qui enveloppent parfaitement le chausson. La languette fait partie intégrante du chausson pour un meilleur confort. Bon j’aime quand même sentir une petite pression sur mon pied, donc j’ai tout de même lacé mes chaussures.

Etant donné que c’est ma 1ère paire de Saucony je ne peux évidement pas juger de l’évolution des anciens modèles, par contre je peux vous dire que la finition est plutôt soignée. Hâte de passer à la phase de test 😉

 

Sur le terrain ça donne quoi…

Saucony Triumph Iso 6Et oui vous vous en doutez, c’est ce que je préfère. Aller gambader sur sentier en forêt ou sur route. J’ai effectué divers types de sorties avec ces Saucony Triumph Iso et j’ai été bluffé à chaque fois par le confort de la chaussure.  J’ai emmené ces Triumph Iso lors de sorties longues en endurance, sur sentiers forestiers, également sur piste. L’amortie est top, le déroulé du pied l’est aussi.
Pour quelqu’un qui vient de paire de chaussures plus raide, comme des Mizuno, s’en est même déstabilisant, car on n’a plus ce retour terrain, on ne profite plus de l’impact pour se propulser. Par contre on peut avaler des kilomètres confortablement installé 😉

 

Lors du Salon du Running, j’ai discuté avec un vendeur sur le stand Saucony et il m’a confirmé ce que je pensais de ces chaussons. Les Saucony Triumph Iso sont à privilégier pour vos sorties en endurance. Elles sont également un bon tremplin pour ceux qui veulent entamer une transition vers le minimalisme et descendre vers des Drops inférieurs.

Pour ma part, je n’irai pas en dessous de 8mn pour le moment, car mon tendon d’achille est encore fébrille, mais aucune gêne avec ces Saucony Triumph Iso. Donc pour ceux qui aime le confort de ces Saucony Triumph Iso et qui veulent une chaussure un peu plus dynamique et un peu plus rapide la nouvelle Saucony Zealot est faite pour vous.

 

Pour conclure…

Avec un confort au top, un amorti exceptionnel, ces Saucony Triumph Iso se destinent aux coureurs et coureuses cherchant une paire pour avaler les kilomètres sans broncher, en endurance. Elles ne sont pas contre d’accélérer, mais on sent que ce n’est pas leur job.  C’est également une bonne paire pour entamer une transition vers des drops plus faible. Pour ma part je les réserve pour mes sorties longues en endurance 😉

Si vous voulez vous les procurer, elles sont disponibles chez mon Partenaire Alltricks dans différents coloris

Chaussure running :
Saucony
Version :
Triump Iso
Prix :
160

Test réalisé par :
Note :
4
Le 1 mai 2015
Dernière mise à jour : 4 mars 2016

Résumé :

La Saucony Triumph Iso offre un confort inégalé et l’amorti très performant L’empeigne ISOFIT semblable à un chausson, s’adapte parfaitement à toutes les morphologies grâce à un système de maintien externe flexible qui enveloppe le pied. La chaussure offre ainsi une sensation inégalée qui permet à la chaussure de bouger en harmonie avec le pied. En bref, un manchon intérieur ultra confortable composé de mesh ultra respirant.

5 commentaires

    • Jerem B (530 commentaires) le

      J’ai testé en 42 2/3 alors que je chausse 42 chez mizuno. Pour ne pas se tromper faut commander en regardant la taille US qui reste la même entre Mizuno et Saucony ( je suis en taille 9 US et pas de souci )

  1. LOUL37 (1 commentaires) le

    bonjour

    je cours actuellement en Mizuno Wave Rider 18. et j’hésite entre acheter les 19 et essayer La Saucony Triumph Iso.

    • Jerem B (530 commentaires) le

      Je te dirais de prendre les 19… attention le drop sur les Saucony sont de 8 contre 12mm sur les Rider. Les tendons (d’Achille) risque de souffrir au départ. Après voit également si en statique tu es bien dedans. Moi j’avais été à moitié convaincu et je suis revenu de plus belle sur les Rider qui me convienne parfaitement

      • Romain L (1 commentaires) le

        Bonjour,

        Je confirme que ce sont des chaussures très confortables, mais je pense que tout le monde ne peut pas passer d’un seul bond à ces chaussures. Personnellement, je les ai achetées et essayées après plus de 3 mois d’arrêt en course à pied, dû à une déchirure musculaire au niveau du soléaire (muscle situé au mollet), et après une reprise difficile, mais sans douleur, 2 semaines après j’ai eu le mollet convalescent qui se contractait au bout de 20 minutes de courses, et ce même après avoir laissé un délai d’une semaine après mon dernier footing ! Je pensais que cela était dû à une rechute, mais après avoir, dans une dernière tentative désespérée pour ne pas replonger dans la frustration de ne plus pouvoir courir, j’ai remis aux pieds mes « vieilles » Brooks Glycerin 12. Là, miracle, je n’ai plus eu de douleur au mollet, et ça fait maintenant 3 semaines que je recours sereinement et peut maintenant tenir 50 minutes (je reprends très progressivement pour éviter tout risque de rechute).

        Bref, malheureusement je pense que cela est dû au drop inférieur (les Saucony Triumph Iso 2 , que je possède, ont un drop de 8mm, et mes glycerin 12 un drop de 10mm), et c’est vraiment dommage que cette différence semble solliciter bien plus les mollets, car ce sont vraiment des chaussures très agréables à porter et à courir avec (bien plus confortables que mes glycerin 12 par exemple)…

Laisser une réponse

%d blogueurs aiment cette page :