Test des Hoka Speedgoat

2

Au mois de juillet dernier nous vous avions annoncé ici la sortie imminente d’un nouveau modèle chez HOKA ONE ONE, la fameuse Speedgoat. Après des kilomètres sur tous les terrains, en dénivelé positif et négatif, en dévers, bref dans tous les sens il est temps de vous livrer mes impressions suite à ce test  :

HOKA ONE ONE est une marque assez atypique, elle éveille toujours la curiosité et vous avez certainement pu constater que ses chaussures prennent une place importante dans le peloton. Evidement nombres d’élites gagnent en Hoka, mais dans le fond, est ce que le commun des mortels dont je fais partie peut prendre du plaisir à courir en HOKA ? Faut-il franchir le pas ? Après avoir testé la Speedgoat sur tous types de sorties, de la sortie trail courte et boueuse à la rando-course,  je pense avoir essayé et approuvé HOKA  et il doit être compliqué de retourner en arrière.

Description de la chaussure

La Speedgoat est un modèle trail, au confort d’une chaussure de course sur route grâce à une semelle Vibram  qui lui confère une durabilité et une accroche optimale dans toutes les conditions. Elle pèse 275gr en taille 42.
Chez HOKA ONE ONE, il est toujours bluffant de soupeser une chaussure. A la vue de cette semelle Oversize, on s’attent à avoir une une chaussure lourde, alors que ces Speedgoat sont aussi légères qu’une paire de route ultra light.

La semelle intermédiaire

SpeedgoatLa semelle incurvée est une innovation importante et une marque de fabrique de HOKA ONE ONE, elle aide vraiment au déroulé du pied, elle vous entraîne vers l’avant avec son drop de 5mm. Résultat, j’ai l’impression que cela soulage les mollets, et aide à avoir une foulée plus économe et moins traumatisante. Le confort de l’amorti est bluffant, car si la Speedgoat a une semelle intermédiaire IMEVA moins haute (comprenez moins oversize) que les autres modèles de la marque, on a toujours une grosse impression de dynamisme et de souplesse à la fois. Peu importe où vous courez vous aurez l’impression de courir sur un terrain meuble, les aspérités du sol se font moins sentir, et du coup, ce sera vos articulations qui vous remercieront.

La semelle Vibram

Speedgoat La semelle Vibram MegaGrip apporte la longévité que beaucoup attendaient. L’accroche est un gros point fort de la Speedgoat, les crampons de 4mm, adhèrent vraiment sur tous les terrains et à l’entrée de la saison humide elle vous rendra de grands services. Sur le bitume on aurait presque l’impression d’avoir des chenilles aux pieds tant les crampons cherchent quelque chose à accrocher mais bien entendu elles ne sont pas faites pour cela . Dès que l’on quitte la route, la Speedgoat entre dans son domaine de prédilection. Le pied ne dérape jamais et apporte sécurité, tant en montée qu’en descente. En clair, la chaussure se pose sur le terrain et votre pied amorce le mouvement sans avoir à corriger. La propulsion est aidée par la forme incurvée de la semelle intermédiaire. L’accroche et la stabilité se ressentent aussi bien en dévers. Il en ressort vraiment une grosse impression de sécurité  et de stabilité, c’est un point dont j’aurai du mal à me passer à l’avenir.

Speedgoat

La Speedgoat est donc nerveuse et réactive, elle est également, de par sa conception stable. Le pied est bien enveloppé dans un « siège baquet » donc on est un peu plus bas que la hauteur de la semelle vue de l’extérieur. La Speedgoat est donc sécurisée et hyper rassurante, c’est une bonne chose car vous atteindrez des vitesses importantes avec 😉

La tige

Speedgoat

Avec la technologie, la construction de la tige SpeedFrame est sans couture, et bien aérée. Après 150km en Speedgoat et quelques coups de pointe de bâton par inadvertance, le mesh est intact, comme neuf. A voir sur le long terme évidement mais HOKA ONE ONE a réussi le tour de force de trouver un matériau léger et solide. Les bords, cotés malléoles et sur le tendon d’Achille sont bien rembourrés pour votre confort.

Speedgoat

La hauteur de l’ensemble permet une bonne mobilité de l’articulation et ne frotte pas de façon désagréable près de la malléole.

Le laçage est classique, les lacets sont un peu courts à mon goût. Le laçage demande de la précision pour être efficace, j’ai souvent eu besoin de relacer une chaussure au bout de quelques minutes. J’ai hâte de les tester avec les nouveaux lacets Alpurna pour voir ce que cela donne. SpeedgoatCela dit, une fois en place et le double noeud (indispensable) fait, le coup de pied n’est pas comprimé, le confort et la précision de la foulée sont bien suffisants pour enchainer les km.

SpeedgoatLe pare pierres est un simple renfort sur l’avant d’une matière différente du mesh. Il ne parait pas énorme mais il fait le boulot, avec la semelle incurvée et une taille adaptée, vos orteils ne souffriront pas.

L’intérieur a tendance à un peu déteindre sur vos chaussettes lors des premières utilisations, c’est normal et précisé par HOKA ONE ONE sur une étiquette, cela part au lavage évidement.

 

Verdict

La Speedgoat est une chaussure fiable et très agréable à porter. Coté technique, elle bénéficie de tous les bons cotés des modèles crées par HOKA ONE ONE: légèreté, solidité, confort. Je pense que c’est un modèle bien polyvalent, elle allie accroche et nervosité pour vos trails courts ; le confort et l’amorti pour le long . Attention tout de même, je trouve qu’elle taille un peu petit donc n’hésitez surtout pas à l’essayer en magasin. Vous ne serez pas déçus par ce nouveau modèle innovant et polyvalent, certainement l’une des meilleures chaussures que j’ai pu avoir aux pieds et elles seront sans aucun doute un best seller dans les semaines à venir 🙂

cliquer sur le logo du shop pour tomber directement sur la page du bracelet A360
Alltricks I-runUnivers running

chaussure Trail :
Hoka One One
Version :
Speedgoat
Prix :
140€

Test réalisé par :
Note :
5
Le 2 octobre 2015
Dernière mise à jour : 22 avril 2016

Résumé :

, cette chaussure a été entièrement repensée pour s’attaquer aux trails les plus difficiles. Équipée d’une semelle intermédiaire en EVA légèrement plus souple et de pavés en caoutchouc Vibram® de 4 mm, la SPEEDGOAT est conçue pour affronter les terrains techniques avec facilité.

2 commentaires

  1. Max (1 commentaires) le

    Il faut vraiment que j’en essaye une paire, je cherche beaucoup d’amorti car massif et fragile et cette marque semble proposer tout ce dont j’ai besoin.

  2. BEAUCHAMP (1 commentaires) le

    bonjour Fabien,

    je viens de tenter l’UTPMA avec la SPEEDGOAT (malgres un abandon au km 51 sur blessure) mais, le nouveau modèle….. Il en ressort que la chaussure est tout à fait adaptée à tout coureur en revanche HOKA à chercher surement à gagner du poids et par conséquent, a reduit la longueur et l’epaisseur de la languette ce qui, au bout d’une trentaine de kilometres passés, produit un cisaillement sur le haut du pied…. Lorsqu’on part pour un ultra, il devient gênant d’avoir ce soucis de plus en terrain accidenté la cheville est tres fortement exposée à l’inverse de la STINSON ou de la MAFATE. Une exellente chaussure à la condition d’anticiper une paire de chaussettes dotée de renforts appropriés.
    Sportivement
    Yohann B.

Laisser une réponse

%d blogueurs aiment cette page :