Les Templiers, 76km qui usent les souliers

0

Après quelques jours OFF, voici mon CR sur les Templiers, 76km qui usent les souliers. En effet, devenir ambassadeur Kalenji Trail, voulait aussi dire que je serai sur l’une des courses du Festival des Templiers. Clairement, c’était la cerise sur le gâteau. J’avais le choix sur toutes les courses, et la règle du PLOUF PLOUF, fait que je prenne le départ du 76km des Templiers.

Une première fois pour moi, j’y ai retrouvé les copains. Je suis arrivé juste à temps pour voir l’arrivée du Marathon des Causses et Raph (qui avait fait les Fizs avec moi cet été). Presque tous les athlètes Kalenji y étaient, les Espagnols (en masse), qui étrangement, faisaient moins de bruit que d’habitude, Chariel, la Belge (j’aime toujours autant courir avec les Belges. Le sourire sur 100% du temps et de la course.). Des chefs de produits, des ingé,..Et d’autres, que je n’ai pas eu le temps de croiser. Mon objectif était simple, finir la saison avec une course, et clore l’année 2017 sur une bonne note. Pour l’occasion, j’avais chaussé les Races, je suis très bien dedans.

Bon, l’objectif n’a pas été facile et que partiellement réalisé, en effet, j’ai fait un très bon début de course. Avec le staf Kalenj, nous avions vu que si je passais les 20 premiers kilo en 2H\15′ je serais tranquille pour le reste de la course. Chose faite, tout s’est bien passé, j’ai pris de l’avance sur Peyreleau. Je montais bien vers St André de Vézines où j’ai retrouvé Louis et Sophie au ravito (nous ferons une petite partie du chemin ensemble). 

 

PATATRA à La Roque Ste Marguerite, en effet, j’avais 7km en plus sur ma montre, et plus je me focalisais dessus, plus je me coupais les jambes. J’ai donc pris donc un instant pour profiter du paysage, mais rien n’y a fait. Je n’y arrivais plus, la vue ne me plaisait pas du tout, je ne m’amusais plus. Le prochain ravito était loin …

 

Vers les 58km, vive les copains ! J’ai retrouvé Charles et Kevin, toujours ensemble, l’air frais et cool. Ce qui m’a fait du bien au moral. Descente interminable jusqu’à Massbiau, ils me l’avaient dit « à Massbiau, prend ton temps, la suite va être dure, mais on sera là ! ». Nous y avons retrouvé le staf. Pour des blagues, de l’aide pour l’eau, et surtout des conseils pour la suite de l’ascension. Note pour les prochains traileurs qui passeront par ici: faites le plein d’eau car c’est le dernier point de ravitaillement en eau.

Et voici les 15km, les plus longs de toute ma vie : de l’escalade à n’en plus finir jusqu’à La Cade. Je ne m’y attardais pas, j’avais encore pas mal d’eau, et des pates de fruits. On est reparti très vite. Petit coup d’accélération, pour finir avec une belle arrivée à trois.

Heureux d’avoir terminé, en équipe et quand même avec le sourire à la fin!  Encore une fois, je remercie mes chefs, qui ont été présents pour moi sur les ravito. Les autres athlètes pour les derniers conseils d’avant course et les encouragements. Merci pour l’organisation et l’ambiance durant ce weekend. Maintenant, coupure d’une semaine, reprise de la CAP début Novembre.


Test réalisé par :
Note :
4
Le 6 novembre 2017
Dernière mise à jour : 6 novembre 2017

Résumé :

Une course difficile mentalement, mais avec un esprit d'équipe de dingue

Laisser une réponse

%d blogueurs aiment cette page :