Mon Trail du Josas 2015

2

Mon Trail du Josas 2015:  le 12km

Trail du Josas

Ce week-end pendant que 40 175 coureurs franchissaient la ligne d’arrivée du Marathon de Paris, j’ai repris le chemin des Trails. Seb et Bruno m’avaient dit beaucoup de bien du trail du Josas,  et rien que par mes échanges avec Alain l’organisateur je me doutais que j’allais me régaler pour ma reprise de la compète .

Je me lève tranquillement, prépare mes affaires et à 9h direction Jouy en Josas (78). Bébère est du voyage, quant à Jérôme, il nous retrouvera sur place. Bertrand, comme d’hab m’annonce « je sais pas si je fais la course, j’ai pas d’entrainement, je pense qu’on la fait ensemble… ».Bref limite il va me faire pleurer alors que le blessé c’est moi 😉

Alors que nous arrivons en ville, les signaleurs qui sont en place (les coureurs du 50km et du 35km sont déjà partis) nous indiquent la direction et même les parkings dispos, Royal.
Direction le retrait des dossards, puis le 4ème Geek aka Yoann nous fait la surprise d’être venu nous encourager. Il est toujours en récup depuis le 80km de l’Ecotrail.
Je rencontre Marc, l’un des deux gagnants du dossard pour le Trail du Josas, on discute un peu avant qu’il ne prenne le départ du 20km. Le second chanceux quand à lui est déjà parti car il a choisit de faire le 35km. Il s’agit de Charles.

On assiste au Briefing pour les coureurs du 20km, et c’est parti ils partent rejoindre le départ en centre ville, rue Oberkampf, pour le bicentenaire de la disparition de ce dernier. Christophe Philippe Oberkampf, a été le fondateur de la manufacture des Toiles de Jouy ainsi que le premier maire de Jouy en Josas.

Le soleil est bien présent, et le mercure grimpe, je décide finalement d’enlever mon 2ème T-shirt,  celui de mon partenaire (désolé mais j’ai préféré garder l’autre de peur de me tuer les tétons…), les Gars prennent la pose devant l’arche d’arrivée.

 Les choses sérieuses commencent…

C’est l’heure de l’échauffement collectif sur des rythmes bien entraînant, puis vient le briefing pour le 12km avec le maître de Cérémonie Alain.  Nous partons ensuite direction le départ. Avec Jérôme et bébère, on gagne le lieu de départ en trottinant, ils font les cons, c’est de bonne augure. Quant à moi, le tendon ne me gêne pas. On arrive bien placé au départ, et c’est parti lâché de fauve à 10h50.

Devant ça part vite, et derrière moi ça va, cela ne bouscule pas trop, je jette un coup d’œil pour retrouver mes acolites, et je vois mon Bébère qui dès le départ nous lâche, Heureusement qu’il disait qu’il ferait la course avec nous dans la voiture …

Je rattrape Jérôme, qui me dit: » Je suis pt’être parti un peu vite », surtout que lors du briefing, on venait d’apprendre qu’on allait bouffer 180m de D+ lors des 3 premiers kilomètres. Histoire de bien se tuer dès le départ ;p

Trail du JosasOn entre dans le parc du Montcel et c’est parti pour la 1ère côte, on gère pas mal, on ne se fait pas doubler, et dès que c’est trop raid, on marche. Finalement, on s’en sera pas trop mal sorti sur ces 3 kilomètres, surtout que le cadre est sympa. On continue sur des singles, quelques allées un rien monotones, puis l’on arrive au bord d’un petit étang derrière la Court Rolland, Les signaleurs, qui font partie du club les Passpourt Traileur du Josas, sont au top, ils nous boostent bien.

Jérôme peine un peu à reprendre son souffle. Pas de souci on lève le pied, Je n »allais pas le laisser là alors que je ne savais pas si mon tendon allait me laisser tranquille jusqu’au bout. On enchaîne de petites montagnes russes et là c’est le drame, Jérôme tape avec son pied de plein fouet une racine qui dépassait. Il gueule un bon coup, mais ne lâche pas, la douleur lui irradie du pied jusqu’au genoux. Je lui propose de s’arrêter mais il refuse sous peine de ne pas repartir. Je lui propose d’aller jusqu’au ravito et là de voir ce qu’il fait…

Il s’arrête prendre à manger, moi je trottine, j’avais pris une boisson isotonique. Après ce ravitaillement le voilà frais comme un gardon, le salaud ;). Le ravito servait de carrefour pour partir et revenir de la boucle du 20km, du fait on se retrouve avec un peu plus de coureurs, et leur rythme est un poil au dessus du notre.
Jérôme accélère un peu pour suivre ce rythme, et contre toute attente c’est moi qui vais bloquer. Dur dur de relancer la machine, mais finalement le profile qui commençe à redescendre me permet de me refaire une santé et un rythme. Je prend un max de plaisir en descente, en sautant comme un cabri 😉
On enchaîne encore des singles, des montagnes russes puis une fois redescendu à la hauteur des loges en Josas, une belle descente en béton, un p’tit coucou au signaleur qui m’a reconnu  et nous voilà partis dans l’ascension d’une belle côte avec pas mal de pierre. Mon pied roule sur une pierre, et c’est à ce moment que mon tendon me rappelle qu’il est vivant. Aie merde…

On redescend ensuite en ville, on longe le musé de la  Toile de Jouy, puis on vient longer la Bièvre. Le parcours devient beaucoup plus plat, et bizarrement c’est ici que j’ai l’impression d’avoir le plus de mal à avancer.  On passe sous la voie de chemin de fer, c’est une fin en city Trail 😉  vient enfin le stade. On accélère tel des poneys qui sentent l’avoine, (oui des chevaux qui avancent à notre rythme çela n’aurait pas été crédible 😉 ) Je me porte à la hauteur de Jérôme, je me dis qu’on peut finir côte à côte,on accélère puis je le sens bloquer en vitesse, bon tant pis je continu j’accélère l’arche est trop proche.

1h11’55sec 54ème place et 55ème pour Jérôme. Bébère et Yoann sont là pour nous féliciter. Bébère a encore loupé de peut le top 10 et le podium chez les seniors en se classant 11ème, et 4ème sénior. Il ne manque pas grand chose Poulet, imagine si tu suivais un entrainement….

Je profite de l’aire d’arrivée, boit une petite mousse bien fraiche, profite du soleil, J’attends les copains qui étaient sur le 20km et le 35km, mais l’odeur et l’appel de la Paëlla est trop fort, je file dévorer. Je reçois un message de Marc qui me remercie, apparemment, il a aimé même si c’était dur.  Je croise Bruno qui en a terminé avec le 35km, il termine en 100ème position en 3h40. Puis juste avant de partir, je croise mon deuxième gagnant, Charles qui est fatigué mais content d’en finir en 3h54.

 

 

Trail du Josas

Un Grand merci et un « Ola » à Alain Pelosse, l’organisateur, ainsi que tous les bénévoles du club des PassPartout Traileur du Josas qui font de ce Trail un événement conviviale,

Mon seul regret est  que c’était trop court, je n’ai fait que le 12km. Du coup je suis obligé de revenir l’année prochaine ;).

 

Résultat Complet du Trail du Josas 2015

2 commentaires

Laisser une réponse

%d blogueurs aiment cette page :