Mon Trail des Lavoirs 2014

4

Mon trail des Lavoirs 2014: en vallée de Chevreuse

 

Au début de l’année, lorsque j’ai planifié mon début de saison, j’avais placé ce Trail qui se déroulait 1 mois après l’Ecotrail. Un peu court pour récupérer et se préparer mais bon, il avait l’air plus qu’alléchant. Après le fiasco sur l’Ecotrail, j’en ai tiré des leçons, revu ma copie et j’avais une revanche sur moi même à prendre.

 

Ce Trail des lavoirs était donc bien placé pour avoir cette revanche. Ma prépa, aussi courte qu’elle a été, a été tournée sur la prise de plaisir, en recherchant des parcours plus sympas que les autres, en essayant au maximum de courir avec les potes. C’est toujours plus sympa de partager ces moments.

Dimanche 27 Avril, arrivera vite. Le rendez vous a été fixé à 7h20 pour partir rejoindre Chevreuse. Je ne devais pas être le seul a être excité de prendre le départ car à 06h55 je reçois le message de David qui m’annonce qu’il est déjà en bas. Je file le rejoindre, envoie un message à Béber qui, à mon avis, dort encore (j’en étais pas loin). Finalement à 07h05, Jérôme arrive et Bertrand est également là. Le trajet se passe comme d’hab, chambrage dans tous les sens, c’est surtout Bertrand qui a pris car il a oublié la moitié du matériel obligatoire. Ouhhh le boulet. Heureusement que la bonne humeur est présente car la météo n’est pas à la fête.

trail des lavoirs dossardUne fois sur place, on se dépêche de récupérer nos dossards et on court se remettre au chaud dans la voiture pour se changer. Puis on retourne un peu plus tard au niveau des tentes de l’organisation, c’est à ce moment là qu’on retrouve Nicolas (@trail_baby), qui loupé son rendez vous avec l’Ecotrail et qui compte bien se faire plaisir lui aussi sur ce Trail. On retrouve également Laëtitia et Stéphane ( vous vous souvenez ils étaient là à l’Ecotrail). La pluie redouble d’intensité et je décide de changer mon coupe vent Kiprun Wind pour ma veste Kiprun Rain, de peur d’être trempé au bout d’un kilomètre vu ce qu’il tombe. Ce petit groupe discute et on ne voit pas le temps passer, et pourtant le départ approche à grand pas. Bertrand comme d’hab veut faire une course de folie mais, quand on lui donne l’occasion de partir seul réaliser « sa perf », décline et dit « non les gars on la fait ensemble, tous les quatre ». Ça tombe bien car moi j’avais dit à Jérôme lors de  notre dernière sortie qu’on la ferait ensemble du début à la fin. On file tranquillement vers départ, et sans qu’on s’en aperçoive le départ est donné.

Aujourd’hui on part doucement, l’objectif est de prendre du plaisir. Le 1er kilomètre se passe en douceur, parfait pour se réveiller musculairement puis on attaque la 1ère côte. Jérôme m’annonce que les jambes tirent un peu mais qu’il a l’habitude cela devrait passer après quelques kilomètres, je ne m’alarme pas et je profite de cette côte pour discuter avec Laëti et Stéphane. Une fois en haut, je leur dis à plus tard, car mes compagnons du jour, sont derrière à une dizaine de mètres. Nico plutôt en forme part aussi. Bonne course les Zamis on se verra à l’arrivée.

trail des lavoirs 9kmLes kilomètres défilent, comme les singles, qui sont de plus en plus joueurs et c’est plutôt sympa. Je me sens à l’aise, le rythme est cool. On ne se fait pas doubler mais on ne double pas non plus. Jérôme se sent mieux maintenant. Régulièrement on fait le compte des troupes. Désolé pour les autres coureurs, mais on a décidé de n’oublier personne en route. Chaque côte est abordée en marchant, l’expérience de l’Ecotrail à démontré qu’il fallait ménager sa monture ;), la pluie se calme et je commence à avoir chaud, je profite d’un single plat pour enlever ma veste et la ranger dans le sac. Pratique cette poche traversante dans le bas du sac pour ranger sa veste. Quelque instant plus tard on se retrouve à l’arrêt dans une descente. On est au 9ème kilomètre, on se demande ce qu’il se passe, puis on comprend qu’il s’agit du pointage à la balise. Et oui, pas de triche, si on ne veut pas être disqualifié il faut pointer, ou pas… Certains couperont, évitant ainsi plus de 10 minutes d’arrêt. Pas grave, ce sera l’occasion de faire un Selfie. Jérôme en profite pour faire la promo d’un trail nocturne de 31 km qui se court le 18 Octobre. Le départ est juste devant chez lui. Ce trail tombe mal, il est 1 semaine avant mon marathon de Rennes. Sur le coup je n’ai pas donné de réponse, et la vue de Steph et Laëti a permis de détourner la conversation. On leur demande de nous attendre, mais bizarrement, Steph n’est pas enclin et fait un drôle de geste avec ses bras 😉

[warning]Voyant que Béber n’allait pas lâcher le morceau, pour ce trail,  je me résigne à ne pas prendre le départ de mon marathon, et je profite de ce CR, les gars, pour vous annoncer que le 18 Octobre la team Geek & Run sera au départ du Trail des Raides Dingues dont le départ est donné à St André de l’Eure à 19h30. [/warning]

 

On arrive enfin à la balise, on pointe, puis je relance, je suis super bien, les jambes veulent se défouler après ces 10 minutes d’arrêt, je remonte une dizaine de personnes, mais quand je me retourne, mince mes 3 acolytes n’ont pas suivi. Pas grave je me pose et j’en profite pour les shooter.

David commence à montrer des signes de fatigue, Jérôme lui commence à avoir mal au ventre, problème avec son gel… Il ne sait pas. La troupe continue d’avancer, on commence tout de même à remonter des places. On arrive au château de Dampierre, le second pointage est là nous sommes au 12ème kilomètre. Avec Bertrand on se sent super bien, je joue l’ouvreur, Jérôme me talonne, Bertrand navigue entre moi et David qui ferme la marche. Au 15ème kilomètre, alors qu’on approche les deux heures de course, j’en profite pour appeler ma petite femme. Allo trésor, tout va bien, le parcours est super, super boueux mais super. Et je vais super bien. Elle m’encourage et j’entends mon fiston crier derrière elle, Allez Papa. Ça me rebooste, et je n’ai qu’une envie, passer à la vitesse supérieur tellement les jambes sont bien. Derrière, Jérôme commence à aller mieux, les pâtes de fruits ont calmé ses maux de ventre. David commence à avoir les traits tiré. Bertrand l’encourage à max et ne le quitte plus d’une semelle. On profite  d’un chemin assez large et plat pour faire une photo. David et Bertrand s’arrêtent pour une pause technique, et sans le savoir ce sera la dernière fois qu’on sera ensemble.

trail des lavoirs 18km

Je file rattraper Jérôme, qui avait profité du fait que j’envoie la photo pour prendre un peu d’avance. Je lui annonce que les gars se sont arrêté pisser. Je lui dis ralentis un peu, qu’ils nous rejoignent. Mais je comprends que s’il ralentit, il ne pourra peut être pas continuer à ce rythme, car les jambes commencent à être lourdes. Faut dire qu’on approche les 20km  et surtout les 2h30 de course. Alors qu’on aborde une grosse côte, j’en profite pour appeler Bertrand, pour savoir si David pourra accélérer, il m’annonce 800m de retard, et qu’ils tentent de nous rejoindre.  Au bout de 2 kilomètres ne les voyant toujours pas, et voyant que Jérôme a besoin d’allonger la foulée pour ne pas avoir trop mal aux jambes, je prends la décisions de ne plus les attendre.

Et c’est parti pour une remontée. Les jambes sont là, on dévalera les côtes comme des cabris, filant à toute vitesse en plein dans la boue, tant pis on est pas là pour revenir propres. Je m’amuse à glisser à la Killian Jornet dans les parties glissantes ( Non Nico @RunningAddictFr je ne suis pas tombé comme tu l’as fais dans la descente de la Revanche). Dans les côtes, mains sur les genoux, on double groupe par groupe. Vers le 23ème, on rattrape Laëti et Steph. Stéphane a mal au dos, ce qui l’oblige à ralentir la cadence.  Puis c’est au tour de Nico d’être rattrapé au 25ème.

Arrive le passage du tunnel sous la route. Ça bouchonne évidemment. 5 minutes d’arrêt, et un sac déchiré dans le tunnel. On repart, on relance même sur cette petite portion de route.  Puis retour en forêt, le soleil fait enfin son apparition, la boue est toujours bien présente. Cette dernière partie est loin d’être roulante, mais j’ai l’impression de voler, les jambes sont encore là. On se surprend même avec Jérôme a vouloir couper l’effort en côte seulement après avoir fini de doubler un groupe de coureur. On remonte de groupe en groupe, et cela devient grisant de doubler.

Jérôme continue de relancer, le bougre, moi qui l’ai tiré depuis le départ, maintenant c’est lui qui a le plus de jus, il m’annonce qu’on est bientôt arrivés, mais je n’ai que 28 km à la montre, et pour moi le parcours fait 30,5 km de mémoire et je lui dis non ça peut pas être ça « économise toi poulet », mais non je reconnais le complexe sportif de Chevreuse, je tente d’accélérer, mais les cuisses commencent à piquer sévère, on double encore quelques concurrents et c’est main dans la main qu’on passe cette ligne d’arrivée. 3h39 à la montre.

On l’a fait, on est venus à bout de ce Trail, qui m’a paru beaucoup plus dur que l’Ecotrail, et je me sens super. Ma revanche est prise, et cette fois je n’ai pas subi.

Nicolas arrive 3 minutes après en 3h42, puis c’est au tour de Laëti qui arrive en 3h44, elle a lâché Steph, Je gueule son prénom pour l’encourager dans son sprint final, elle se classera 9ème senior féminine, puis Stéphane passe la ligne en 3h45. Mince toujours pas de David ni de Béber. J’ai envi d’aller à leur rencontre mais les jambes n’en peuvent plus. Puis finalement, je les vois enfin arriver. C’est bon ils courent encore, y’a pas eu de casse, je gueule comme un putois pour les encourager et je me faufile pour aller à leur rencontre.

C’est déjà le moment de rentrer à la maison mais vivement mon prochain trail, car je deviens accro 😉

 

Merci à l’organisation, pour ce super parcours, dommage qu’il n’y ai qu’une seule balise par poste de pointage car cela a créé pas mal de bouchons, et je pense ne pas être le seul à avoir trouvé ça dommage. Encore merci au photographe de l’organisation qui met gratuitement les photos à dispositions des coureurs. Dont voici  celles de notre troupe.

 

4 commentaires

  1. nico (18 commentaires) le

    Merci pour CR – Super trail mais effectivement vraiment dommage ce pointage… Au bout de 8mn j’ai coupé me disqualifiant de fait mais je commençais vraiment à avoir froid. Du coup je suis beaucoup plus loin dans le classement mais pas grave content d’avoir terminé !

  2. FireRasta (8 commentaires) le

    Super CR avec en plus la revanche prise l’EcoTrail. ..bravo
    Tirer les leçons n’est pas facile mais tu as réussi.
    Bon courage pour la suite

  3. Fred Prost (33 commentaires) le

    J’avais lu avec délectation ton CR mais j’ai oublié de laisser un petit commentaire, désolé…
    Je vois que tu es mordu du trail, ça me fait bien plaisir
    Bravo pour ta course et vivement la prochaine (un trail en plus !)

Laisser une réponse

%d blogueurs aiment cette page :