Mon triathlon Surviv’Orne, format S 2017

2

Retour sur mon Triathlon S de la Ferté Macé, le Surviv’Orne.
Peu après le Tri de Villepreux, fait pour rigoler avec les copains, me voilà donc au 1er Tri objectif de ma saison. Mon cousin, le Triathlète qui préfère les formats L, m’a convié pour notre 1ère confrontation sur Tri, où Il partait avec soit disant peu d’entrainement. Je pars donc dans l’Orne avec l’objectif de faire mieux que lui, surtout que je préfère les formats cours…

Surviv'OrneNous voilà donc, samedi 1er Juillet, à la Ferté Macé dans l’Orne. Comme à mon habitude, je suis sur place en avance, on aura le temps de voir les coureurs du format XS s’élancer et de les voir arriver avant que j’entre dans ma bulle.

Ma zone de transition est installée, comme un rituel, d’abord les chaussures de Run, puis celles de vélo avec les chaussettes, car oui je ne supporte pas de courir sans chaussette… Va falloir bosser ça pour grapiller quelques secondes….Les lunettes sont posées dans le casque, lui-même posé sur les prolongateurs, le porte dossard accroché à la cocotte… Bref pas de place à l’improvisation 😉

Niveau climat, à notre arrivée sur place, nous avons été accueillis par le crachin, puis à 30 minutes du départ, un timide soleil qui a séché la route au passage, est enfin apparu,
J’enfile ma combi Zone 3 Vision, qui en passant est toujours au top.
Petit Briefing, les organisateurs nous invitent à tester l’eau avant que nous ne prenions place sur la plage.

Aujourd’hui 800 mètres de nage avec une sortie à l’australienne, soit 100 mètres à courir entre chaque boucle de 400m. Déjà qu’un départ sur la plage c’est fun, mais avec une sortie à l’australienne c’est encore meilleur. J’ai adoré. Malgré ce fun, je sors de l’eau avec la sensation d’avoir foiré complet. Impossible de respirer tous les 3 mouvements, obligé de descendre à deux…   Je passe également sur le fait que mon cousin m’a assommé  et bloqué, et ça sans savoir que c’était moi (Oui j’y crois moyen Romain ;p )

A la sortie de l’eau les jambes répondent bien, le fiston est là pour m’encourager, ça booste. J’arrive au vélo, je cherche celui de Romain du regard et ne le trouve pas. Bon pas grave je vais essayer de refaire mon retard en selle… Je perds un peu de temps, j’ai zappé le porte dossard…

Allez c’est parti pour 2 boucles de 12km et des bananes. On attaque direct par une belle côte, le parcours n’est pas des plus roulants, de belles bosses qui brûlent bien les cuissots. Alors qu’il ne me reste que 500m avant d’attaquer la 2ème boucle, je vois mon cousin passer dans l’autre sens. Bon 1km de retard, c’est mort je ne le rattraperai jamais, il faut sauver les meubles. Maintenant que je connais la boucle, j’adapte mieux l’effort et je roule plus fort sur certaines portions, la moyenne remonte un peu et sera de 31,8km/h (pour 300m D+)

Retour au parc, le fiston est là et donne de la voix, j’effectue une transition éclair (50 secondes) et c’est parti pour la course à pied. Les jambes sont lourdes, mais il ne me reste plus que 5km, c’est pinuts. Mais là, il faut aussi ajouter les 800m de nage et les 25km de vélo dans les jambes….

Le parcours est situé autour de l’étang sur le chemin de halage, donc pas de côte, mais il y a tout de même des petits faux plats, sans parler de la partie dans la boue truffée de pierres. Heureusement l’orga a peint les plus saillantes pour éviter que l’on se ramasse. A mi-parcours on récupère un collier, pour confirmer que l’on a bien effectué les 2 boucles il nous en faudra donc deux, bizarrement ils n’ont pas voulu me donner les 2 d’un coup 😉
Je me fais doubler par la 1ère féminine, puis la 2ème et la 3ème, pas grave je sais que je ne peux pas faire plus vite, les jambes sont trop lourdes, et 12 km/h c’est déjà pas si mal vu ces derniers temps.

Arrive enfin la ligne d’arrivée, Romain est là pour m’encourager. Il me dit même de sprinter, mais je ne peux pas, les jambes refusent. Je passe la ligne en 1h31’22’’.

Surviv'Orne

On débriefe rapidement avec Romain, je lui dis avoir eu de mauvaises sensations sur la nage, en avoir bien ch*** sur le vélo et que dire de la CAP…  Il faudra attendre les résultats pour que je réalise qu’en fait je m’en suis plutôt bien sorti.

RomainJérémy
Nage : 800m +100m australienne14’23’’15’51’’ (1’44’’/100m)
T11’24’’1’39’’
Vélo : 25km44’58’’47’00’’ (31,8km/h)
T20’52’’0’50’’
Course : 522’29’’26’05’’ (12km/h)
Total1h24’031h31’22’’
Classement ( sur 142)14ème39ème

 

Ce que j’en retiens, c’est que le Zin est un sérieux client 😉 maintenant on se tourne vers le Triathlon de Chantilly, où l’on se confrontera de nouveau, mais cette fois sur un format M…
Vivement le 27 Aout…Surviv'Orne040

2 commentaires

  1. king.calou (7 commentaires) le

    Merci Jerem c’est toujours sympa d’avoir tes récits détaillés surtout dans cette discipline plus délicate à appréhender

    T’avais plus les cannes pour la CAP ?^^ car en natation et vélo ça tournait quand même pas mal du tout

    • Jerem B (530 commentaires) le

      Plus les cannes oui et non. Elles etaient lourdes à l’issu de la transition c’est vite revenu et j’étais à mon max actuel. J’ai du boulot pour retrouver ma vitesse passée…
      Je vais tacher de faire mieux fin Aout à Chantilly sur le M. j’ai également la piscine à bosser car je me suis pas mal fait brosser sur les 300 premier mètres…

Laisser une réponse

%d blogueurs aiment cette page :