Mon Semi marathon de Barcelone

38

Mon Mitja de Barcelone:

Barcelone, a été ma 1ère course à l’étranger, cela a également été la 1ère fois que je me rendais en Espagne. Plein de nouveautés qui ne pouvaient rendre cette course qu’un peu plus spéciale.

Je ne sais pas si vous vous souvenez de Laurent, mon pote avec qui j’ai créé ce blog, Il était également du voyage avec sa moitié . Cela a été pour lui son 1er semi marathon.

Barcelone

La température est plus chaude à Barcelone

Barcelone

Il fait froid à Paris

Il y avait également deux de mes belles sœurs et d’ailleurs avec nous toute ma belle famille. C’etait donc avec une grosse délégation que je me suis envolé vendredi pour Barcelone.

Bonne nouvelle le temps était annoncé clément pour ce week-end à Barcelone. C’est donc sans regret que je me suis envolé, laissant sur le tarmac le temps pluvieux et les 6°C. D’ailleurs en sortant de l’avion le choc thermique a été tel que je me suis immédiatement mis en Tee-shirt. 16°C avec un grand bol de soleil, en plein mois de Février, je ne suis pas habitué mais ça fait énormément de bien.

 

Le Touriste…

En bon touriste que je suis, et comme c’etait la 1ère fois que je me rendais sur place, j’ai profité de mon Vendredi soir et de la journée de Samedi pour voir les choses incontournables de la ville. Et encore,  le temps nous a manqué. En tout cas, j’ai gouté les Tapas sur la Ramblas, je suis monté voir le Parc de Guëll et j’ai apprécié le beau panorama qui surplombe la ville de Barcelone. Mon hôtel se trouvant à proximité, j’ai pu voir la Sagrada Familia, et pour finir je suis allé rendre visite à la Méditerranée sur la plage de Barconeleta.  Donc retenez bien ces noms si vous voulez prendre le départ l’année prochaine le 15 Février 2015

Le retrait des dossards…

runningkiprunPassage obligé avant une course, il faut filer chercher le dossard et la puce au Municipal Sports Center Estació del Nord ( Carrer de Nàpols, 42-44). Sur place une fois le dossard 1920 récupéré et le Teeshirt de la course, je me retourne et file sur l’unique stand présent, à savoir celui de Kalenji.  Au détour du rayon  chaussures, j’ai la chance de discuter avec Olivier Laboussole, Chef de Produit chez Kalenji. On parle bien sûr chaussures, mais aussi course. Puis je me dirige vers la nouvelle collection textile été , j’ai repéré 2 -3 tee-shirt bien sympas et je craque sur le nouveau sous vêtement Running Kiprun. Je demande au Staff Kalenji si Julien Bartoli est enfin arrivé ( On avait communiqué via Facebook dans la semaine et l’on devait essayer de se capter sur place). Bon pas de chance ce sera pour une prochaine fois.

 

Le jour-J jusqu’au départ…

Bon c’est la que çela commence à devenir intéressant, c’est aussi là que je vous annonce que toutes les conditions sont réunies pour taper le meilleur RP de ma petite vie de coureur, ou si au contraire, tout s’est enchainé pour pourrir ma course.

Je vous avais annoncé que pour le petit dej, j’avais prévu de manger un gâteau sport, qui se prépare en 2min avec un micro onde. Jusque là pas de souci, il faut juste que le resto de l’hôtel veuille bien me prêter un micro onde.
Et bam « pas possible Senior, le micro onde c’est pour le manger des bébés « . Bon ben on va manger un bol de céréales avec un peu de lait et boire un café… Mais bon il m’en faudra plus ce matin pour me gâcher la journée.

Je remonte en chambre, réveille Madame au passage, prends une douche histoire de me détendre les jambes encore un peu, car je ressens  encore les kilomètres de marche de la veille. J’enfile ma tenue,  » c’est toujours les mêmes gestes, d’abord la jambe gauche, puis la droite, je me prends pour Zizou dans la pub volvic de 2000 et je bois une bonne rinçade d’eau 😉 Je me mets en condition avec la music de Pharrel Williams, car oui aujourd’hui je suis Happy.

« Mais bon ça c’était bien avant le drame » comme dirait Franck Dubosc….

Je file dans le hall de l’hôtel, pour attendre Laurent et mes deux belles sœurs, on fait une petite photo et  à 8h c’est parti on file tout droit vers le départ. Laurent et moi dans le sas 1h30-1h40 et mes belles sœurs dans le sas +1h50.

Laurent stressé veut prolonger un peu l’échauffement. 15 minutes avant le départ on entre dans le sas qui est encore vide, mais qui se remplira très vite après. On est deux Frenchies au beau milieu d’Espagnol. On se motive une dernière fois, et l’on se donne rendez vous après la ligne, le décompte commence et nous nous rapprochons de la ligne de départ…

21km et des poussières…

C’est parti, le fauve est lâché, le peloton part tranquillement. Je passe les kilomètres dans le timming prévu, je voulais faire les 2 premiers aux environs de 4’25 puis accrocher le 4’30 par kilomètre. La montre m’affiche donc les bons temps de passage, Le parcours commence à grimper après le 2ème kilomètre ( un bon faux plat) jusqu’au 7ème, mais malgré çela je ne concède que 14 secondes au passage du 5km sur le chrono prévu qui était de 22min30.

Vous vous rappelez, je suis venu avec une grosse délégation, ben je l’ai mise à profit pour m’encourager le long du parcours. Au 7ème Km, mon beau frère était là pour le 1er coup de boost. Allez le prochain  family check point est au 10km. Je file donc vers le 10ème, je me sens super, la moyenne oscille entre 13,4km/h et 13,5km/h, le moral est au top, l’objectif va être tenu. Avant le 10ème, le family-check-point opère, cette fois c’est ma belle Soeur Solène la marathonienne. C’est elle qui m’a motivé à l’époque pour me surpasser , m’aligner sur semi et fait rêver de prendre part à un marathon. 100 mètres plus loin, une cousine de ma femme est également là à scander mon prénom, ca me refile la gouache et je me dis que je ne peux pas faillir aujourd’hui. La montre bip, 45’10 au 10ème kilomètre, 10 secondes de retard, c’est jouable surtout qu’au prochain family- check-point c’est ma femme, accompagnée de la femme de Laurent. Tiens bizarre le panneau 10km arrive 200 mètres après que ma montre est sonnée. Mais pris dans ma course je n’y prête pas attention…Préférant me rassurer et me focaliser sur ma moyenne qui oscille toujours entre 13,3km et 13,5km/h. Après le ravitaillement situé juste après le 10ème kilomètre, on trouve une petite côte bien casse pattes, puis ensuite un long faux plat. Les jambes commencent à devenir lourdes, je commence à me dire que je naurais pas dû marcher autant hier, mais bon ma vitesse moyenne me rassure, et malgré les douleurs je n’ai qu’une hâte, voir ma petite femme au 15ème.  Au 13ème Km, on débouche sur l’avenue Diagonal et l’on croise les coureurs qui en sont à leurs 17ème kilomètre. Je n’arrive pas à apercevoir l’endroit du demi tours, et la ligne droite pour rejoindre ma petite femme m’a paru être très mais alors très très longue.

J’arrive enfin au demi tour, je cherche du regard ma femme, elle est là, elle m’encourage, me redonne des forces pour continuer à ce rythme, c’est reparti, j’ai encore 6 kilomètres à faire, et probablement plus personne pour m’encourager. Allez dans le pire des cas j’en ai pour 30 minutes pour venir à bout de ce Mitja ( 5minutes par kilomètres x 6 kilomètres = ben aoui quand t’en peux plus le 12km/h tu devrais pouvoir le tenir gros merde que tu es…).
La montre bip, 15ème kilomètre, 1h08’30, génial c’est 2 minutes de mieux que l’année dernière à Paris. Puis après je repense au calvaire que j’ai subi après ce 15ème kilomètre l’année dernière. A tiens il y a toujours un écart de distance entre ma montre et l’affichage des kilomètres…

J’ai de plus en plus mal aux jambes, je monte le volume de la musique, je pense à Laurent, et j’essaie de voir si je ne le trouve pas du regard sur cette grande avenue, mais non, je quitte l’avenue Diagonal sans le voir. Au 18ème je peste contre une petite côte bien raide, les jambes n’en peuvent plus, la moyenne affiche 13,3km/h, ça me permet de maintenir le rythme et de ne surtout pas lâcher. Car 13,3km/h de moyenne me permettrait d’atteindre les 1h35. Je me traine,  je m’accroche à la moindre musique pour essayer de me booster, l’arche du 20ème arrive et me fait bien plaisir, allez plus que 5 minutes à souffrir c’est pas le moment de craquer.

Puis alors que je ne m’y attends pas, alors que j’allais virer vers la dernière ligne droite, je vois dans le virage, ma femme qui est là, à me hurler dessus. Je me dis que je n’ai pas le droit de lacher, mais finalement  les nerfs lachent, j’ai les yeux qui se remplissent de larmes… Je dois garder mon allure. Si elle a couru pour venir jusque là, je ne peux pas craquer maintenant, tant pis si je souffre, le calvaire prend fin au bout de cette fichu ligne droite donc je peux bien le faire.
Mais merde il y en a combien d’arches, avant la bonne, mais c’est pas possible ce kilomètre en fait 5 c’est pas possible. J’accélère, du moins je pense, je donne tout. Je vois enfin l’arche des 21kms,  plus que 100 mètres je continue d’accélérer, lève les bras et franchi la ligne. Je me mets à pleurer , fier de moi car j’ai tenu bon. Je me retourne je n’ai qu’une hâte partager ce moment avec Laurent.

Je l’ai presque fais….

new RPje regarde la montre, j’ai réussi à garder la vitesse moyenne à 13,3km/h, mais je vois 1h36’51 ah ben c’est quoi cette arnaque??? 21km430 à la montre. Ah putaiiiiiiiiiiiiinnnnnnnnnnnn c’est quoi ce bordellllll, 330 m de plus que prévu. (désolé mais je l’ai vraiment gueulé donc j’étais obligé de vous le mentionner 😉 )
La déception de ne pas avoir fait 1h35 est très vite passée. Il est vrai que si je n’avais pas eu cet écart de distance, j’aurai atteint l’objectif annoncé en début de prépa.
Mais merde j’ai quand même mis une claque de près de 4 minutes à mon précédent Record établi 1 an plus tôt. C’est pas rien. De toute façon la course m’a appris quelque chose, il faut savoir être patient, rien ne sert de courir il faut partir à point, et ne pas griller les étapes, sinon on se brule les ailes, ou plutôt on se blesse. Donc je reprends rendez vous avec un semi 😉

Au final le chrono réel affichera 1h36’49 » je me suis classé 2684 sur 12109

 

Et mon Laurent dans tout çà…

A peine à l’extérieur du sas de sortie, je vois mon LoLo arriver, exténué, je me porte à sa hauteur. Il me dit j’en peu plus, j’ai craqué vers le 13ème, j’ai fini en 1h45. Je le félicite surtout que c’est son 1er semi, Pas grave si les 1h40 n’ont pas été atteinte, on aura l’occasion de se frotter à nouveau à cette distance, et qui sait la prochaine fois, Bertrand et David viendront peut être avec nous

 

Le mot de la fin….

A Barcelone, y’a Burger King, en bon fan de whopper et après avoir grillé plus de 1400 kcal, je me suis bien fait plaisir, je pense d’ailleurs que c’est pour ça que Florence Kiplagat bat le Record du monde de semi marathon en 1h05’12 » c’est pour un Whopper 😉


38 commentaires

    • Jerem B (530 commentaires) le

      Merci, et oui super régulier ma montre bipait tous les km histoire de me réguler et surtout pas me cramer
      en tout cas, ne stresse pas (facile à dire je stressais à mort en me disant que je n’étais pas prêt) et finalement je l’avais dans les jambes 😉

    • Jerem B (530 commentaires) le

      Merci, je ne sais pas quand je prendrais le départ d’un semi car j’ai l’EcoTrail de prévu, un autre Trail de 30km fin avril, puis un triathlon en mai donc peut être à la rentrée

  1. Félicitations t’as été cherché un super RP. Génial que la délégation ait pu se déplacer avec toi on sent bien que ça t’a aidé!!
    Pour fêter ça t’aurais quand même pu prendre 2 whooper!!!
    Encore bravo!!

  2. NoLevel (5 commentaires) le

    Bravo à toi !
    A titre d’info, quelles sont les modalités pour courir en Espagne ? Certificat médical & co ?
    De mon côté je vais prendre part à un 10Km à Milan fin mars, et je m’étonne qu’ils ne demandent aucun justificatif médical …

  3. benou (6 commentaires) le

    je confirme , les arches étaient interminables! ma montre n’indiquait pas non plus le meme kilométrage que les km affichés , Solène m’a dit entre les 5 et 10 km qu’elle a couru avec moi que le parcours a été modifié! et perse j’ai trouvé qu’il y avait beaucoup de faux plats… mais le parcours était sympa pour visiter la ville, le passage pas loin de la mer, les palmiers, la météo parfaite et les supporters au top. Bravo Jérémy et Laurent!

    • Jerem B (530 commentaires) le

      Merci Benou et bravo à toi également car ta terminé ton 1er semi. C’est clair que le parcours est en faux plat tout le temps, mais fort sympathique et on a eu de la chance avec la météo

  4. Running and comics (2 commentaires) le

    Bravo !!!
    L’émotion passe bien dans ton article, j ai les poils des bras qui se sont hérissés dans les derniers kilomètres.

  5. Good job ! Hé oui, le GPS, faut se méfier ! J’attends toujours de passer le VRAI km au sol pour regarder la montre. C’est la seule mesure fiable. J’essaye de m’en souvenir pendant la course (du style, attention, y a 20s d’écart environ, oublie pas). Et à quelques kms de l’arrivée, je regarde mon temps précisément au passage au km, et je calcule (si j’ai encore les neurones frais…) combien de temps il me reste VRAIMENT pour atteindre mon objectif. si j’avais pas fait ça, y a quelques courses où j’étais dedans d’une trentaine de secondes facilement !

    Dure cette course avec ce faux plat au début, ça aide pas à bien gérer son cardio, donc bon temps, bravo !

    • Jerem B (530 commentaires) le

      Merci coach et oui je sais j’ai joué les débutants naïf avec ma montre.
      Sinon effectivement le faux plat n’a pas aidé tu as vu la courbe cardio c’est la 1er fois que j’ai ça.

      En tout cas je sais que le 1h35 est prenable maintenant, surtout que là j’ai joué la prudence avec la montre( comme sur le Paris Versailles sauf que cette fois j’étais beaucoup plus à ma limite).

      Encore merci de m’avoir motivé à y croire quand j’ai y croyais plus après Vincennes, maintenant place au trail 😉

      • Oui le 1h35 tu l’as carrément dans tes cordes avec un parcours plus régulier. Je serais parti moins vite je pense, ça me ferait presque penser au 20km de Paris, en un peu plus difficile peut-être ? Ta courbe de cardio m’a interpellé, j’ai de suite été voir le dénivelé pour comprendre ! J’aurais à nouveau tenté le negative split, comme d’hab quoi 😉

        Et surtout le tourisme la veille… C’est le genre de truc qui me freine pour du tourisme sportif ! la veille, je me repose TOUJOURS. C’est ça aussi qui t’as un peu cassé les jambes. Dur à gérer ! Faut garder les visites pour l’aprem ou le lendemain, quand t’es bien cassé… Bref, pas évident !

        • Jerem B (530 commentaires) le

          Le négative split est un concept que mes jambes ne connaissent pas et n’arrivent vraiment pas à appliquer.
          Pour le tourisme je pouvais pas faire autrement, madame reprenant le TAF lundi, et en rentrant dimanche aprèm. Elle aurait très mal prit le fait que je reste cloîtré dans la chambre d’hôtel.
          La prochaine fois on s’organisera autrement, ça été convenu après la course 😉

          • Oui c’est clair, c’est toujours difficile à organiser ! La fois où j’irai courir loin comme ça, ça sera pour ça et que pour ça. La veille, repos complet ! Je m’arrangerai pour avoir des jours APRES plutôt qu’avant.

  6. Daddy (2 commentaires) le

    Easy Boy ! Bravo pour cette course. L’année prochaine, je serai de la partie, promis ! Bon à priori on était moins les uns sur les autres que pour d’autres semi, genre.. Paris !

    • Jerem B (530 commentaires) le

      Merci David , et oui Je te confirme, beaucoup moins de monde qu’à Paris avec une météo beaucoup plus propice pour réaliser un beau chrono! je te tiens au jus si on refait celui là, laurent me parlait de faire celui de Rome ou d’une autre grande ville européenne

  7. T’as vraiment de la chance d’avoir des amis sur ton blog car avec moi c’est en pleurant que tu lirais tes commentaires…
    Comme je veux pas casser l’ambiance, je te dis quand même bravo.

      • Nan, l’essentiel est d’avoir pris du plaisir, d’avoir fait un beau voyage en famille et d’avoir progressé par rapport à l’année précédente.
        Mais malgré tout le 1h35 était largement à ta portée 😉

        • Jerem B (530 commentaires) le

          Je suis d’accord avec toi le 1h35 aurait du être à moi, j’aurai du tilter quand je voyais une différence entre la montre et les km affichés. La prochaine fois je le gèrerai autrement. Maintenant place au Trail, sur des parcours beaucoup moins long et technique que les tien mais j’attaque le Trail 😉

    • Jerem B (530 commentaires) le

      Cela dépend de ce que vous recherchez, de votre localisation, si vous souhaitez visitez, faire la course avec 12 000 ou 30 ooo coureurs…

  8. Perez Andrien (1 commentaires) le

    ton témoignage est super intéressant et motivant, je réfléchis à m’y inscrire pour y progresser même si mes objectifs sont plus modestes….bon beaucoup de faux plats, il faudra faire ami – ami avec eux

Laisser une réponse

%d blogueurs aiment cette page :