Mon Ecotrail de Paris 2014

20

Mon Ecotrail de Paris 2014:  putain 30km c’est long…..Mais c’est beau….

eco trail geekandrun

L’Ecotrail de Paris était le second objectif de ma saison. C’était aussi pour moi l’occasion de commencer à augmenter le kilométrage, dans le but de finir 2014 sur le trail (de barré) l’Origole. Tout ça pour faire plaisir à Bertrand.

Inscrit depuis Juillet 2013, avec Bertrand, David et Laurent (qui n’a pas pu venir finalement), c’était l’occasion de faire un second pas vers ce type de course. ( le 1er trail avait été la route des quatre châteaux). Entre temps j’avais appris que d’autres amis prendraient le départ du 30km également, Jeff et sa femme Elsa, Clément, Lætitia et son mari Stéphane,  Nicolas, Ainga et Jérôme (un futur membre de la team Geek & Run, mais il ne le sait toujours pas lol) .

retrait dossard ecotrailAprès avoir réussi mon semi de Barcelone, je me sentais en jambes pour réussir et venir arracher ce maillot de finisher. Un imprévu est venu gâcher la fête à 15 jours de la course, une entorse de la cheville gauche. Dégouté à l’idée de ne pouvoir prendre le départ, j’ai été le plus sage possible afin de guérir le plus rapidement possible.

Je pense que c’etait bien la première fois que ma femme me voyait aussi sage après une blessure. Mais j’avais tellement envie de prendre le départ.

Vendredi 28 Mars, je suis allé retirer mon dossard avec Clément et Jérôme, j’aime ces moments d’avant course, le stress, l’envie qui grandit. Je n’avais qu’une hâte, être au lendemain matin, enfiler ma tenue et me diriger vers Meudon.

Samedi matin, nous y voilà enfin, la cheville me laisse tranquille, je me suis réveillé bien trop tôt,  à 5 heures du matin. Je commence à me préparer tranquillement, et let’s go c’est parti. Décollage à 7h40 avec Clément, Bertrand, Jérôme. Direction la gare, où Ainga nous rejoint. Nous voilà partis, tous joyeux, inconscients de ce qui  nous attendait 😉 Nicolas nous rejoint à Versailles et notre groupe grandit. A mesure que le groupe s’élargit, l’euphorie augmente.

Tout est prétexte à la rigolade, et ce n’est pas les toilettes bio qui arrêteront nos délires. On échange nos objectifs, Nicolas le plus rapide d’entre nous tentera les 2h30. Bertrand et moi essayerons de faire le sub 3h, même si lui projetait que l’on se fixe 2h45-50. C’est sûr qu’il les a dans les jambes, peut être pourrait il faire moins. Laetitia et Stéphane se fixe pour objectif 3h, on devrait faire un bon bout de chemin ensemble si l’on ne se perd pas. Jérôme sera également de ce wagon. Elsa très prudente vise 3h30, Jeff assure qu’elle fera moins. Reste Clément, David et Ainga qui viseront également 3h30.

Un dernier Selfie de groupe, et c’est enfin à nous. Nico file à tout allure, quand à nous, nous partons prudemment. Je suis Bertrand, en attendant Jérôme. Le parcours grimpe tranquillement, et notre petit groupe remonte tranquillement, coureur après coureur. Un arrêt pipi plus loin, et on retrouve Laeti et steph, le parcours est un single bien sympa, et jusque là malgré un petit crack de la cheville, tout va bien. Bertrand, à son habitude, à l’air plus que facile, et en vrai mère poule m’annonce quand je dois faire gaffe à ma cheville.

La 1ère grosse côte arrive, et s’est main sur les cuisseaux que l’on monte. Dur dur de relancer la machine en haut mais bon c’est reparti. On a perdu Jérôme, Steph et Laeti, pas grave j’ai toujours Bertrand.  On arrive déjà au Checkpoint de Chaville, on n’a pas vu défiler les kilomètres. La cheville tient toujours, plutôt cool pour le moment. Le parcours, toujours aussi sympa alterne entre singles roulants, et chemins remplis de cailloux. Ce sont ces derniers qui me poseront le plus de souci. Peur de me faire mal à la cheville, je me crispe, et je compense un max pour éviter tout problème de cheville. On arrive aux étangs de Ville d’Avray, on est vers le 11ème kilomètre, il m’en reste encore vingt mais j’annonce à Bertrand « là ça va être dur, très dur », je sens ma cheville qui me fait mal, mais ça, ça passe encore, ce sont les mollets et les cuisses, qui à force de compenser, montrent des signes de fatigue.  Je fais de plus en plus gaffe dans les descentes, marche de plus en plus dans les montées, et j’essaie de soulager les jambes au maximum. Passé le 15ème kilomètre, je commence même à marcher sur « le plat » ( c’est vite dit du plat) car les jambes sont lourdes. Il fait de plus en plus chaud, et je n’ai qu’une hâte, arriver au ravitaillement du 20ème kilomètre. Jeff et Elsa nous rattrapent, Elsa semble super bien, Bertrand part se délier les jambes avec elle devant, pendant que Jeff discute avec moi. Je lui parle de mon envie de stopper au ravitaillement tellement j’ai mal, mais il saura me convaincre de continuer. Il m’explique que lors de sa participation en 2012, la même envie lui avait traversé l’esprit, mais qu’une fois en bas il s’était dit « c’est con d’être arrivé jusque là et de ne pas  finir ». Effectivement ce serait con d’avoir souffert depuis le 11ème kilomètre et de s’arrêter en plein milieu. Le parcours redevient de nouveau caillouteux et là s’en est trop, il faut que je marche un peu car j’ai les cuisses en feu. Je dis à Jeff de récupérer sa femme et de me renvoyer mon « Jumeau ».  Je récupère un peu en marchant, et 1 kilomètre plus loin voilà enfin le ravitaillement.

Il y a un monde fou, je prends du coca, j’ai besoin de sucre. J’en profite pour manger également un balisto, Bertrand me remotive et nous voilà dans la descente qui nous amènera au pont de Sèvre. Au passage on croise Ali, bien posté pour prendre quelques clichés. Puis c’est à Jeff (qui devait être au ravito) de nous doubler et de prendre une photo également . Une fois en bas, je vois la station Tram du T2. J’ai mal partout, mais non je ne cèderai pas. Si Bertrand reste avec moi et me dit on va au bout j’ai pas le droit de jeter l’éponge. La tactique devient simple, il faut tenir le plus longtemps possible, donc je cours 6- 800 mètres puis je récupère sur 100 mètres. La tactique marche, et on arrive à avancer. Mais plus l’on se rapproche de la dame de fer, plus le temps de course diminue, je marche de plus en plus. Jérôme nous rattrape, j’essaie de courir un peu avec lui, mais plus de jus, trop mal et erreur de débutant j’ai zappé de remplir mes flasks au ravito. Alors que je continue toujours de courir et marcher en alternance, je me rends compte que l’on est pas les seuls, un groupe de deux a adopté la même technique. Et il en devient drôle de se doubler à tour de rôle. Au 25ème je dis à Bertrand, file je marche j’ai trop mal. A ce moment là, je n’arrive même plus à identifier si j’ai mal à la cheville, aux mollets, ou aux cuisses. C’est à partir de là que je finis en marchant.

Ça cogite pas mal dans ma tête, j’ai envie de chialer, autant de douleur, que de honte. Honte de finir dans cet état là. Honte de me dire que par ma faute, j’ai privé Bertrand de son sub 3h. Je dis même à Bertrand ‘ mais je vais faire comment pour faire un marathon, pire je ne pourrai jamais me faire l’Origole ». Etant au plus mal je décide d’appeler ma femme, histoire d’avoir un peu de réconfort. Le chemin est long, très long. Alors qu’on arrive au 28ème, David et Ainga nous doublent. J’essaie de courir, mais au bout de 3 mètres mes jambes me rappellent  à l’ordre. Je les encourage et les vois s’éloigner. Je suis content pour eux car ils ont  parfaitement géré leur course et sont même en avance sur leur timming. Alors que ma montre sonne le 29ème kilomètre, Bertrand et moi sommes comme frappés par un mirage. On aperçoit une arche avec écrit « arrivée ». On se regarde interloqué, on voit bien là même chose. « Oui mec, c’est la fin » , je lui dis ben c’est parti je t’ai promis de passer sous l’arche en courant, alors on y va poulet. Les premieres foulées sont raides mais finalement j’arrive à accélérer (la montre a enregistré une pointe à 14,5km/h), on double d’autres coureurs, puis voilà le tapis je chope la main de Béber et la lui lève, on l’a fait, on est finisher.  Merci car encore une fois sans toi je n’aurai pas fini…

les geek apres l ecotrail

Quelques pas derrière la ligne je retrouve David et Ainga qui viennent d’en finir également 20 secondes plus tôt. On se ravitaille un peu et l’on retrouve à la sortie Jeff et Elsa en compagnie de Jérôme. Elsa a explosé son objectif en finissant en 2h55’39 ( chapeau bas madame), Jérôme m’annonce 3h08. Ne voyant pas Laeti et Steph, je les appelle et ils m’annoncent 3h04. Arrive Clément qui termine en 3h21. Ne reste plus que Nico, qui a franchi la ligne en 67ème position, bouclant le parcours en 2h22.

Un grand merci pour l’organisation, qui a été au top, un parcours parfait, des conditions d’accueil top niveau que ce soit au retrait des dossards, aux consignes, sur le parcours et à l’arrivée, tout a été au top. Cette course vaut vraiment le coup d’être courue,.surtout que le cadre est sympa. Même la partie le long de la route entre St Cloud et la Tour Eiffel aurait pu être pire.

Merci à Jeff, Elsa, Laeti, Steph, Nico, David, Ainga, Clément, Jérôme pour avoir partagé ça ensemble. Ces instants ont été supers, et ont contribué à faire de cette course un beau moment. Une mention spéciale pour toi mon pote, sans qui j’aurais lâché comme une grosse merde, t’as assuré pour 2. Vivement nos prochaines escapades…

Je n’avais pas envie de rédiger ce compte-rendu , mais les messages de certains, les mots des autres, m’ont permis de comprendre beaucoup de chose. C’est en tombant qu’on avance. J’ai pris une grosse claque avec cette course. On ne s’attaque pas à 30km comme un tourisme, encore moins quand on est blessé. Comme dirait Alain Chabat dans Astérix Mission Cléopatre: Veni vidi mais pas encore vinci. Pas vinci certes, mais je vais me battre. Alors oui j’en ai chié, oui j’ai souffert, mais oui je remettrai le couvert, je serai au départ l’année prochaine et je compte bien la finir en courant…

ecotrail finisherecotrail temps de passage

20 commentaires

  1. FireRasta (8 commentaires) le

    Même si c’est la galère de finir sur les rotules, de pas réussir a mettre un pied devant l’autre, c’est bien que tu aies fait le CR.Quand tu feras ton prochain trail, tu reliras ce CR, tu te souviendras que sans entraînements c’est chaud de viser une perf, que quand on est blessé c’est chaud de faire une perf.
    Ca pourra aussi te servir a te booster pour ‘prendre ta revanche’ sur cette course au goût amer.
    Maintenant, du repos pour ta cheville et ensuite a fond sur les prochains objectifs!!!
    A bientôt

    • Jerem B (536 commentaires) le

      C’est clair que ça été riche en enseignement, maintenant place à un peu de repos histoire de retrouver ma cheville à 100% et on remet çà 😉 Car j’ai envie de vite oublier cette course

  2. kingcalou (18 commentaires) le

    Merci pour ton compte rendu, malgré la déception.. T’inquiètes tous les efforts que tu consens aujourd’hui, ta mémoire physiologique les enregistrent. La prochaine fois tu te sentiras plus à l’aise ^^. Moi je m’attaque au marathon ce week-end, mon premier, avec le nez bouché et comme seul repère une distance de 28 km, ça fait maigre. Si c’est pas cette fois que je m’éclate, ça sera la suivante. Repose bien ta cheville, et tu reviendras plus fort la prochaine fois

    • Jerem B (536 commentaires) le

      C’est ce que je me dis, j’ai pas réussi cette fois, mais la prochaine fois j’irai plus loin, et la fois d’après encore plus loin. Bonne chance pour ton marathon, de toute façon toi comme moi on n’en fera pas qu’un, de marathon, donc si dès le début on arrivait à notre objectif, ce ne serait pas amusant ;). En tout cas prend un max de plaisir sur ces 42,195km 😉 Pour moi ce sera le marathon de Rennes si le planning me le permet, fin octobre

  3. Serigala (17 commentaires) le

    Félicitations à toi ^^ Joli récit de course
    Et contente que ta cheville est tenu !
    Avant ton prochain objectif, penses à travailler ton équilibre ( unipodal et bipodal ) ainsi que les releveurs ( avec un elastique type décathlon, monoprix… ) pour être sur que ta cheville ne se fera pas la mal avant la fin de ta saison.
    En tout cas, bravo à toi

    • Jerem B (536 commentaires) le

      Merci et félicitation également 6h36 c’est pas rien. Hâte de lire ton CR. Prête pour ton MDP?
      Je vais travailler mon équilibre et voir à quoi correspond tes exos 😉

      • Serigala (17 commentaires) le

        http://www.runnersworld.fr/luttez-les-entorses-renforcez-vos-chevilles/?utm_medium=e-mail&utm_source=Newsletter&utm_campaign=31mars2014

        Tiens, je viens de lire cela dans mes mails ^^

        Non, absolument pas prête. ! Ca va être… catastrophique et très drôle ! J’arrive même pas à courir deux mêtres actuellement ! ^^

        Pour les exos, moi, je suis fan au cabinet de deux particulièrement qu’on peut faire chez soi. tu te mets en équilibre sur une jambe et tu fais tourner une balle de tennis autour de la taille en changeant de sens tous les cinq. Après, un autre, c’est autour de la cuisse.
        Sans matos, tu peux après mettre ton pied sur un coussin, une cale…
        L’idée c’est de créer du déséquilibre et de la mettre progressivement en contrainte.

        Je visais le 6h45 ^^ Donc oui, très contente même si… j’en ai bavé ! Et quand je vois la première fille, je me dis… Waouhhhh Celle là c’est un monstre de vitesse !

        • Jerem B (536 commentaires) le

          Tu m’étonnes que tu ai du mal à marcher, par contre je suis sur que tu es prêtes, dimanche t’es jambes seront la.
          Bon je vais jouer à la baballe et avec ma planche de freeman d’ici le trail des lavoirs

  4. T’inquiètes pas mon grand, tu as fini c’est l’essentiel et je suis sûre que tu as quand même pris un peu de plaisir. Tu verras, avec une cheville rétablie, tu vas performer sur le trail des lavoirs!

  5. Un seul mot? Finisher! Ça a encore plus de valeur dans ces conditions! Quand on court au mental comme tu l’as fait! Bravo!
    Et puis je spoile mon CR de demain mais merci de m’avoir embarqué là-dedans c’était génial, depuis le 5 Janvier jusqu’à la ligne d’arrivée, super aventure!

    • Jerem B (536 commentaires) le

      Merci Nico, je savais que tu allais t’amuser et y prendre du Plaisir, c’est ton côté Killian qui peut s’exprimer 😉

  6. Captain CAP (13 commentaires) le

    Ouch. J’ai mal rien qu’à lire ce CR… Regarder la sortie sur Garmin m’avait déjà bien fait comprendre que ça avait été la galère. Et moi qui me disait que j’aurais pu tenter le coup avec ma douleur à la jambe, on aurait été beaux ensemble ! J’aurais même pas pu tenir aussi longtemps que toi. Allez, on répare tout ça et ça va repartir !

    • Jerem B (536 commentaires) le

      On aurait été beau mais ensemble à partager nos douleurs. Çà nous aurait fait également de beau souvenir. Avec le recul, je me rends compte qu’au delà de la douleur, j’en ai également pris plein les yeux, le parcours était sympa jusqu’au pont de Sèvres, et même après y’a pire comme décor.

  7. clemrunning (1 commentaires) le

    Félicitations Jérém ! Franchement tu as eu énormément de courage d’aller au bout de ces 30km avec les pépins que tu as eu. C’était génial de te revoir toi et ta petite famille et de partager ce moment avec toi 😉 La prochaine tu feras mieux ne t’inquiète pas la dessus, c’était la première fois que tu te lançais sur une telle distance et tu fais un temps très honorable !
    A bientôt l’ami 😉

    • Jerem B (536 commentaires) le

      Merci Clém et bravo à toi également. Ça m’a fait plaisir de t’avoir à la maison, Hugo a demandé dimanche où tu étais. l’année prochaine on fera mieux, aussi bien toi que moi. POur la distance on verra car je penses avoir une revanche à prendre avant de passer au 50

  8. Fred Prost (33 commentaires) le

    Si malgré le fait d’en avoir bien bavé tu as envie de remettre le couvert c’est que tous les espoirs sont permis pour la suite !
    Le « long » (chacun estime un trail long en fonction de son vécu) est l’école de l’humilité et je constate que tu as fait ta rentrée des classes. Tire les enseignements de ton apprentissage comme tu viens de la faire et la prochaine ne sera que du plaisir et de la souffrance aussi… Mais nettement mieux maîtrisée, tu verras.
    Bon rétablissement et ne néglige pas ta préparation pour la suite.

Laisser une réponse

%d blogueurs aiment cette page :