Mes 50 km de l’Ecotrail 2015

9

Mes 50km de l’Ecotrail de Paris, récit d’un défi réussi !!

ecotrail 2015 departIl y a un an j’effectuais ma 1ère course officielle et c’était déjà sur le 30km de l’Ecotrail. Le début d’une série (qui j’espère sera très longue). Une fois la course finie, l’idée d’y revenir l’année suivante s’imposait et surtout après avoir fait le 30, pourquoi pas monter sur le 50 !!
Plusieurs courses effectuées en 2014 ont confirmé mon goût pour le trail  et l’objectif du 50 km se faisait de plus en plus présent donc il n’y a pas eu beaucoup d’hésitation lorsque les inscriptions ont été ouvertes.

Malgré une préparation pas vraiment cadrée (pas de plan d’entrainement particulier) et une grosse période de creux en début d’année,  je me suis ressaisi et j’ai même réussi à perdre quelques kilos comparé à début janvier (bon ok il en reste encore pas mal à perdre). Des entraînements réguliers le matin avant d’aller bosser et de bonnes sorties les weekends m’ont permis d’aborder l’évènement avec une bonne motivation.

Samedi 20 Mars

Le réveil n’a même pas besoin de sonner, je suis déjà réveillé depuis 5h15, donc debout 5h30 ce n’est pas l’idéal avant une course comme celle-ci mais au moins je suis sûr d’avoir le temps de finir de préparer mes affaires et de ne rien oublier (pour une fois..).

Un ptit déj classique, une dernière vérification pour voir si tout est bien dans le sac, on s’habille et on y va. Un beau-père génial qui se propose de m’emmener jusque chez Geek&Run et il a bien fait d’insister car le retour du soir en voiture aurait été difficile…

 

Arrivé chez Jerem, rencontre de Damien alias Runner life qui a l’air plutôt détendu puisqu’il qu’il vient en touriste pour préparer les 24h de Rennes (oui oui 24h à courir autour d’une boucle d’1km, allez voir sur son blog vous comprendrez mieux). Manque plus que Bertrand qui arrive pile à l’heure, ça se taquine avec Jerem c’est bon signe c’est que la journée va bien se passer.

Allez Go, direction le village de départ, pour l’instant tout va bien, on rigole bien, pour ma part je ne suis pas encore conscient de ce je m’apprête à faire. 1h20 passée à discuter dans la fraîcheur, il est temps de s’approcher de la ligne de départ, et là je commence à me dire que je pars faire 50kms, oui 50 kms !!

 

N’ayant jamais dépassé les 38 kms, un léger doute s’installe mais bon pas le temps de tergiverser le départ est donné !

Je pars en même temps que Béber mais le voyant à l’aise je lui dis très rapidement de ne pas s’occuper de moi, je le vois donc s’enfuir il a l’air vraiment bien et je savais qu’il partait faire un bon chrono. Je mets donc mon casque, c’est parti pour 50 kms en solo.

 

Les 15 premiers kilomètres se passent bien, je tiens le 10km/h de moyenne ce que je voulais, c’est après que ça devient plus compliqué, lorsque le vrai dénivelé arrive ! Les côtes sont raides et même en marchant ça pique rapidement les cuisses et les mollets ! Enfin on s’avait à quoi s’attendre avec 1000m de dénivelé annoncés et avec 10kms de départ et d’arrivée assez plat, le dénivelé est concentré entre le 10ème et le 40ème kilomètre.

J’enchaîne donc les kms sans me poser de question alternant course et marche dans les côtes (comme 95% des autres coureurs). Je me fais pas mal doubler mais n’y prête pas attention car mon but aujourd’hui n’est vraiment pas le chrono mais juste d’arriver au bout. Je croise Jerem posé au bon endroit pour mitrailler, j’attends de voir les photos mais pas sûr que je sois à mon avantage dessus…

Passé le 25ème km l’enchaînement des côtes commence à sérieusement attaquer mes muscles et je n’ai qu’une hâte, arrivé au ravito pour faire une pause !

27ème km le ravito arrive plus vite que prévu (il devait être au 28ème), je ne vais pas m’en plaindre. Je prends le temps de faire une vrai pause (je ne suis pas à 10min près). Je vais remplir ma poche à eau et me rends compte qu’elle est vide, déjà 2L d’eau d’avalés, je ne m’en étais pas rendu compte. J’avale 2 verres de Pepsi un quart d’orange, pas plus car je sens que le solide ne passera pas. Un ptit coup de fil à ma femme pour lui dire que tout va bien, ses encouragements font du bien car n’oublions pas il reste encore 23kms !

Bon 15 min de pause c’est pas mal il est temps de repartir, et là je me rends compte que c’est plus dur que prévu, les jambes brûlent et la machine est très dure à relancer, je commence à me demander si je vais réussir à aller au bout car ça fait vraiment mal ! Je repars et me dit on verra bien, j’irai le plus loin possible.

Une ptite photo de Jerem au 30ème km et on se donne rendez-vous à l’arrivée. Les kilomètres passent, les côtes s’enchaînent, obligé de m’imposer des périodes de marche de 100 ou 200m après les côtes car je sens que sinon je ne tiendrais pas jusqu’au bout. Le 2ème ravito approche et je sais qu’après ça ira mieux !

35ème km je lis le mot préparé par ma ptite femme, je n’avais droit de le lire que si vraiment ça n’allait pas et j’ai bien fait de le lire ça m’a redonné la pêche et permis de tenir jusqu’au 2nd ravito !

40ème km, une pause s’impose ! Du Pepsi encore, ça fait vraiment du bien mais par contre toujours pas de solide, tant pis on ira jusqu’au bout comme ça ! Je m’arrête un peu moins longtemps qu’au premier afin de ne pas trop refroidir, 10 min plus tard on y retourne, dernière ligne droite !

Arrivé dans Paris au revoir les côtes, bonjour le bitume la poussière et la pollution !! Je connais déjà le parcours car nous l’avons emprunté l’année dernière sur le 30 donc pas de surprise ! Beaucoup sont dans le même état que moi, on court, on marche, on fait comme on peut mais on veut tous aller au bout maintenant que l’on aperçoit la tour Eiffel ! On s’encourage donc les uns les autres, j’ai même eu l’impression de faire un 10km en relais avec certains on se doublait à tour de rôle.

44, 45,46 je m’approche de l’arrivée, quand on dit que sur la fin c’est dans la tête, c’est la vérité parce que si j’écoutais mes jambes il y’a longtemps que je serais monté dans un bus…

47,48 et là, crac !!!, j’ai voulu relancer dans un virage après une montée et… grosse crampe à l’adducteur, je ne le souhaite à personne c’est une horreur, 2 personnes de l’organisation me demandent si je veux arrêter (je ne pouvais même plus marcher). ARRETER ?! Au 48ème ?? Non mais allo quoi ! Je ne me suis pas tapé48kms pour m’arrêter là ! Je me pose 2 minutes, repars en boitant le temps que ça passe et je finis par pouvoir trottiner de nouveau. Je tiens bon et ne réfléchis plus jusqu’à l’arrivée.

49kms j’aperçois la ligne d’arrivée enfin !

49,100 – 49,200 – 49,300 je franchis la ligne, 6h25min13sec ! Jerem est au rendez-vous pour la photo finish !

Qu’elle joie !! Malgré quelques moments de doute, j’en suis venu à bout, arrivé à la moitié c’était pas gagné ! Je mentirai si je disais que je ne suis pas fier de moi !

Merci encore à Jerem pour l’organisation et de nous avoir accompagné toute la journée, d’autant plus que tu aurais dû la faire avec nous et je sais que tu aurais fait un bon chrono !

Merci à mon beau père d’avoir fait le taxi, soulagement de ne pas avoir à conduire le soir après la course !

Merci à ma femme de m’avoir soutenu pendant la course, mais aussi avant car je sais que ce n’est pas toujours drôle quand je pars courir tous les weekends pour m’entrainer !

Merci également à tous ceux qui m’ont encouragé avant et pendant la course !

 

Bravo à Béber pour ton chrono, et la prochaine fois entraînes toi tu passeras sous les 5h.

Bravo à Damien qui en mode touriste a fait 6h20 et à Yoann qui a claqué 10h12 sur le 80kms ! Vraiment des malades ces 2 là…

 

Place maintenant au repos et à la récupération avant de nouvelles aventures ! Rendez-vous l’année prochaine et qui sait peut-être pour le 80 avec toute la team…

 

9 commentaires

  1. mlzun0 (2 commentaires) le

    Belle course!et impressionnée d’apprendre que ta première course officielle a été un 30km!
    Je trouve que l’idée du petit mot surprise de ta femme est juste géniale. J’y penserai pour ma prochaine grosse course

    • Jérôme (15 commentaires) le

      Je confirme l’idée du petit mot était géniale car on peut dire ce qu’on veut ya vraiment un moment ou il n’y a plus que la tête qui fait avancer , ca m’a réellement redonné un coup de boost !

    • Jérôme (15 commentaires) le

      Merci Ainga ! Tu seras le bienvenu , après reste à choisir la distance , aujourd’hui je voterai bien pour le 80 mais bon d’ici la on a le temps d’y reflechir !

      • Jerem B (530 commentaires) le

        Jérôme t’es un malade, moi tant que je n’ai pas validé 50km je ne passerais pas au dessus. Après rien ne t’empêche d’y aller avec Bertrand, Ainga ou Yoann.

Laisser une réponse

%d blogueurs aiment cette page :