Interview du Patron de Sporthem

0

Ceux qui nous suivent sur les réseaux sociaux, ont peut être vu que j’avais commencé un programme à base de compléments alimentaires en vue de m’aider à perdre un peu de poids, mieux récupérer et faire le plein d’énergie. Ces compléments alimentaires sont élaborés par la marque SPORTHEM. Derrière cette marque se cache un sportif que je vous mets au défi de le suivre sur un cent mètres,Yoann Brival ….

Voici une petite interview pour mieux connaitre « ce patron » et comprendre en quoi les  compléments alimentaires peuvent être vos alliés…

Bonjour Yoann, Peux-tu te présenter ?

Bonjour je suis Brival Yoann fondateur de la marque SPORTHEM. Je vais fêter mes 30 ans cette année et depuis mon adolescence, je suis sportif avec une âme d’enfant. Oui, j’ai le défaut (ou la qualité) d’être souriant, de passer mon temps à rigoler…

Si aujourd’hui je suis à la tête de la marque que j’ai voulu proche des athlètes mais aussi du sens premier du sport, c.à.d. le plaisir et la forme, c’est parce qu’en tant que sportif j’ai pu observer que la nutrition était un point crucial de la performance. Du coup j’allie mes passions qui sont le sport, le monde végétal et la recherche du meilleur dans la performance.

Quel est ton parcours et ton palmarès sportif

Né au Mans dans la Sarthe, je  commence  en 2012 à Rennes un Master en économie, option stratégie et e-business. Et c’est là qu’est le point de départ de mon envie d’investir dans un site qui prônerait les valeurs que je défends. Mon envie d’entreprendre n’était pas nouvelle, je dirai qu’elle était avant tout ma priorité en arrivant à Rennes. Et naturellement (certains diront que c’était peut être un peu tôt pour se lancer) à la fin de ma première année de Master je quitte l’université pour vivre mon rêve… faire du sport et prendre le temps de réfléchir à ce que je veux devenir.Yoann Brival - Sporthem

Sport, végétaux, e-business et performance, voila j’ai trouvé mon créneau, je vais me lancer dans la confection d’une ligne de compléments alimentaires que je veux proche des athlètes et de l’image que j’ai de la performance.

En sport, je suis têtu et je ne me fixe pas à une discipline tant que je n’ai pas d’objectif ; je commence par trois années de karaté ou je remporte des compétitions et évolue assez bien pour arrêter et me mettre au basket de rue, j’ai essayé une seule année en club. La licence en club, pas assez sport, pas assez complet pour moi alors je me tourne vers l’athlétisme et là c’est le coup de foudre.

Un sport ultra complet et une spécialisation qui sont en adéquation avec mes qualités physiques : le sprint court.

L’entraînement devient plus sérieux arrivé en Bretagne ou je prends une licence. Je commence à avoir envie d’aller plus loin que les pré-France… Malgré mon envie, malgré les heures passées à l’entraînement mon corps dira NON et m’empêchera d’exploiter les nombreuses heures de souffrances passées en musculation et sur la piste. 

Tout ce temps n’est pas du temps perdu, avec tout ceci j’ai pu rencontrer des athlètes de haut niveau, des médecins diététiciens qui ont pu me conseiller lors de la création du concept SPORTHEM.

D’où vient le nom Sporthem ?

« Des compléments pour les sportifs avec les conseils de sportifs. Du sport pour EUX fait par EUX (eux = les sportifs).
Choisissons maintenant un nom pas trop long à retenir et qui reste en tête… Le Sport for Them. Oui, puisque le principe est bien là, si je comprime le sport for them j’obtiens SPORTHEM. »
 Vous avez ici le cheminement qui s’est fait dans mon esprit il y a maintenant près de deux ans avant que je ne dépose la marque.

Pour les sportifs amateurs comme moi, quels compléments leur conseillerais tu de prendre pour les aider à booster un peu, et réussir leur objectif ?

Je ne pense pas qu’il y ait de conseil qui puisse « se coller » de façon uniforme à tous les sportifs (amateurs ou confirmés),  il faut en premier lieu s’écouter et prendre conseil auprès des pharmaciens qui connaissent la diététique sportive, médecins ou autres spécialistes sur les compléments qui peuvent nous rendre service. Je le rappelle,  tout ceci ne reste que de la nutrition et en aucun cas  il ne s’agit de remèdes magiques qui vous amèneront à des performances élevées. Tout le travail en amont de la performance, c’est à l’athlète de le faire. Moi je considère la complémentation comme une aide, un accompagnement à la performance.

 Maintenant certains compléments ont fait leurs preuves et cela depuis des dizaines voir des centaines d’années. Par exemple la spiruline est un formidable outil de récupération et de maintien de la forme, elle est utilisée par les ONG par exemple pour combattre la malnutrition grâce à son pouvoir concentré en vitamines, minéraux et protéines…

Ce que je peux conseiller à un sportif curieux pour commencer, c’est une cure de spiruline avec pourquoi pas un peu de Booster Performance ou de Tribulus qui vont vraiment aider à aller à l’entraînement plus sereinement et plus en forme !

Et demain ? Que peut on te souhaiter sportivement et professionnellement ? 

Yoann Brival - SporthemSportivement pour moi ce serait de retrouver un niveau qui me permettrait de recourir aux environs de 11.20 sec sur le 100m… la création, le stress et les RDV font que l’envie m’a quitté pendant un moment mais je me remets à l’entraînement en ce moment même. 

Pour le côté professionnel, j’aimerais que ma marque soit dans l’esprit des gens, qu’ils pensent à Sporthem à chaque fois qu’ils se posent la question de la complémentation, qu’ils se disent :
« Ah oui c’est vrai il y a cette marque qui produit des compléments natures, performants et  Française…. » Là je serais le plus heureux du monde.

On ne peut que te le souhaiter, pour ma part, après plus de 3 semaines de cure de spiruline,  j’ai ressenti les effets plus que positifs, sans parler du Slim & Sharp a donné un coup de pouce non négligeable à ma perte de poids pour revenir au top. Je reviendrai plus tard sur mon test

Laisser une réponse

%d blogueurs aiment cette page :