Entrainement avec Spray’dol et Yohann Diniz

0

Je me suis entrainée avec la team Spray’dol et l’athlète Yohann Diniz…

spraydol fb

Lorsque j’ai été contacté par Spray’dol pour vous faire gagner un dossard pour les 10km de l’Equipe, j’ai également été invité pour participer à un entrainement avec leur team ainsi que leur athlète, à savoir Yohann Diniz.

Etant surbooké ces derniers temps, j’ai fait profité une amie de cette invitation. Apparemment elle a adoré  voici son récit

 

Une conversation au travail : 
 » – tu cours ce week end ?
– j’ai un entrainement avec un sportif connu que je ne connais pas. Yohann…
– DINIZ ? « 
Et voilà deux têtes ( dont ma collègue ) qui me fixent en me demandant comment je ne peux pas connaitre Diniz. Le Diniz, le marcheur qui détient le record olympique. Une célébrité française apparemment. Alors, même s’il m’en parlera lui-même samedi après-midi, je vais sur Wiki pour en savoir plus. Et là, je suis estomaquée. 3h35 minutes pour faire en marchant 50km. Vraiment ? Quand j’ai mis le double à l’Ecotrail… en courant.
Alors forcément le samedi, j’ai le trac. J’ignore qui sera présent… Dans ma tête, je vois des joggeurs avertis, détenant des records personnels sous la barre des 40 minutes au 10km et moi traînant derrière. Et puis, c’est toujours impressionnant de rencontrer des athlètes… Même si j’ai passé 6 ans à en côtoyer au cours de mes études ( et parfois même au cabinet de kiné)… mais jamais en athlétisme depuis que j’ai commencé à courir.
entrainement spraydol 15Alors c’est avec une heure d’avance que je me suis rendue au point de rendez vous. Et l’aprèm est superbe. La pyramide du Louvre brille sous le soleil et c’est un délice de caresser l’eau en bronzant doucement sous la chaleur estivale. Le stress est toujours présent… Jusqu’à l’appel de Jerem ( GeekAndRun ) où c’est avec un sourire aux lèvres et bien plus sereine que je me rends à la recherche de Margaux de la team SprayDol, qui arbore une belle casquette technique à l’effigie de la marque. Première stupeur: elle est jeune. C’est avec amusement qu’elle m’explique qu’étant la seule coureuse modeste de son agence elle a été déléguée à nous accompagner aujourd’hui.
Yohann débarque peu après… et je ne l’aurais pas reconnu avant qu’il ne se présente. Et oui, toutes les photos le montre blanc… et là, il arbore une couleur caramel superbe. Qu’il a eu probablement au cours d’un stage d’entrainement en Afrique il y a peu ou encore lors de ses sorties à Reims, comme sa course de ce matin de plus de 20km sous le soleil, alors que Paris était sous la pluie. Très aimable et abordable, il discute facilement. J’observe sa plastique tentant de percer un mystère sur lequel je ne mets pas le doigt. Il a le profil sec. Très musclé, il est très affiné. Très élancé aussi. Il arbore les marques de son sponsor sur des tons orangés : Michelin, Saucony et Citroën.
Il nous expliquera le rôle des sponsors pour les athlètes, où les contrats qu’il a avec un centre thermal à Carnac.
 ( ce qui me fait penser que ce doit être dans un article de Jogging International que j’ai du voir pour la première fois son nom ).
Puis, Théo et Sarah arrive. Là encore, je suis stupéfaite… Ils ont quel âge ? 19 ans ? 22 ans ? Toujours est-il que ce sera le couple trop mimi de la journée. Lui, ne cours pas. Elle, si, mais ce sera son premier 10km.
Une femme de plus de 40 ans débarque mais refuse de faire l’entrainement car elle est malade.
Puis arrive, Isalyne, une jolie blogueuse de plus de 30 ans, courant depuis un an et demi. N’ayant jamais fait de distance au delà de 6km. On discute en attendant les hommes qui doivent arriver… mais  ils n’arriveront jamais (deux journalistes apparemment)
On se dirige calmement vers le Parc des Tuileries, où Isalyne nous trouve un endroit sympa pour courir, à l’ombre. En chemin on croise des enfants qui jouent, un enterrement de vie de jeunes filles, des joggeurs, des vendeurs à la sauvette… Parisiens et touristes se mélangent.

L’entrainement débute par un jogging de 15 minutes sous un soleil de plomb. Au début on discute tous ensemble, puis peu à peu, chacun avance à un rythme doux ( auquel je n’ai pas l’habitude ) Yohann et moi devant, puis, je rejoins Isalyne derrière avec Margaux,  Sarah… et Théo… Qui a décroché, et auquel Sarah et Margaux donnent de beaux sourires en mode  » héhéhé  »

Puis, on revient au point de départ où l’on fait des étirements dit actifs ( loin de ceux que je fais à mes patients quand j’emploi ce terme ). Concrètement, c’est une sorte de contracté/relâché pour le quadriceps, les ischio jambiers, le triceps… A tenir 10 à 15 secondes, répéter deux fois sur chaque jambe. Il nous les recommande avant la course.  » cela active le muscle plus que cela ne l’étire « .

Après cela, nous travaillons les  » jeux de jambes  » : des éducatifs originaux qui me rappellent ce que je donne à mes patients comme exercices.
Le premier consiste à mettre un pied l’un devant l’autre en déroulant très bien le pied, en attaquant bien par le talon.
Le deuxième consiste à avancer jambes tendues
Le troisième consiste à taper les mains avec les pieds ( talon fesse )
et on terminera par un exercice jambes tendues où il faudra accélérer de plus en plus jusqu’à courir. Le plus difficile à comprendre puisque finalement les trois filles qui restent le reprendront deux fois. Cet exercice peut se faire aussi en talon cuisse mais d’après Yohann c’est très agressif pour le corps.
Puis, on fait du fractionné 30/30. Pour toutes les trois c’est la découverte.
Le premier 30 » se fait tellement à fond que Sarah en excellente sprinteuse me double sans effort et maintient son rythme près de Yohann sans effort apparent. Mais les 30 » de repos ne lui permettront pas de récupérer suffisamment avant le prochain 30 ». Puis, chacune prend son rythme. Personnellement, j’adore. J’ai jamais fait cela avant, je croyais que c’était ennuyeux à mourir. Et en fait, non, c’est prenant. Dur, mais prenant.
Yohann nous conseillera de faire cela en 2 * 7 pour commencer, puis en 1 * 10 puis en 2* 10. etc… Sur un parcours qu’on aura étalonné entre deux repères.
On finira par un petit jogging de moins de 10 minutes pour se reposer, et redescendre le cœur. on conclura par une petite séance d’étirements passifs.
C’est accompagnée d’Isalyne que je ferai le chemin du retour jusqu’à la bouche de métro, avec chacune notre petit sac : une casquette de course Spray dol et un échantillon du produit.   » ça sent fort  » nous dira Sarah et effectivement, le camphre se sent assez, la gauthérie aussi.
Margaux nous explique qu’on peut utiliser le Spray’dol avant et après l’effort. Hâte de tester de mon côté le produit.
Rendez vous dimanche prochain pour vous faire masser avec ce produit après le 10km de l’Equipe.
Remerciements à :
– Théo ( Team Spray’Dol ) pour m’avoir proposé le dossard ainsi que l’entrainement
– Yohann pour l’entrainement vraiment agréable qu’il nous a proposé. N’hésitant pas à corriger nos défauts, nos postures… Et pour m’avoir appris que ma foulée était bien ^^ mais que mes mouvements de bras n’étaient pas adaptés à la course mais plutôt à la marche.
Je vous donne rendez-vous dimanche prochain ( 15 juin )pour les 10km de l’Equipe, et n’hésitez pas à venir vous faire masser après la course sur le Stand Spray’dol.

 

 

 

Laisser une réponse

%d blogueurs aiment cette page :