CR Triathlon de Chantilly 2016, le Louis XV (sprint)

9

triathlon chantilly 2016L’an passé en terminant Le Triathlon de Chantilly format Louis XV, un format Sprint, je m’étais dit que je reviendrais et que je ferais mieux… Entre temps, j’avais eu l’envie de tester le format Olympique, mais rattrapé par la réalité des blessures je suis resté humble, et me suis mis en tête d’améliorer mon chrono…

Le Louis Xv, dans les faits c’est 400m de nage, 20km à vélo et 4km de course à pied. Du moins c’est là la version officielle ;p car la réalité est tout autre, 500m de nage, des transitions longues, 23km à vélo et à peu près 4,3km de course à pied. C’est pas grand chose certes, mais çela rajoute des petites minutes au chrono  final  que vous auriez aimé faire …

Sinon au niveau préparation cette année, malgré l’envie de faire mieux, l’entrainement n’a pas été aussi poussé que l’an dernier. 4 sorties vélo pour un total de 132km (contre 282km en 11 sorties) , 4 séances de nage et à peine 2,5km parcourus (contre 8,4km en 8 séances), mais par contre 185km parcourus en 15 sorties (contre 114km en 16 sorties). Bref, mis à part à la course, je ne suis pas près de faire une perf…
OUi j’aime les défis ;p

J’arrive, comme l’an passé, la veille chez mes beaux-parents. Ils habitent à moins de 10 minutes du départ. Je suis un peu plus stressé que l’an passé alors que je connais l’épreuve, mais l’envie de faire mieux est présente et ce n’est pas forcément gagné. Autre paramètre pour pimenter l’épreuve, j’ai également envie de faire mieux que Julien, qui a bouclé son second IronMan. Il nage plus rapidement que moi, roule un poil plus fort aussi, et il court largement plus vite que moi…  La nuit fût courte, entre la température qui peinait à descendre et mon tout petit qui avait du mal à trouver le sommeil.  Mais bon le réveil n’a pas été si difficile que ça. Un bol de céréales, un café et me voilà parti direction Chantilly.

J’arrive quelques minutes avant Julien sur le parking. Il sortait de sa garde à Plaisir. Nous voilà tous deux partis au point retrait des dossards. Cette année, c’est un peu mieux organisé et l’on passe plus vite. Par contre pour les accompagnateurs, c’est moins cool, ils doivent s’acquitter d’un droit d’accès de 8€ pour les adultes.

Ensuite, direction la zone de transition. Zone que j’ai pu organiser très rapidement, avec mon fameux sac Elite Tribox, dans lequel j’ai pu mettre tous mon matos. J’enfile ensuite le bas de ma combi Zone 3 Vision. Une fois prêt, avec Ju, nous nous rapprochons du bassin.

J’apprends qu’il faut être présent dans le sas de départ dès que la vague précédente se jette à l’eau. Petit coup de stress car ma femme n’est toujours pas arrivée. Elle est arrivée juste deux minutes avant le moment d’entrer dans la zone de brief, et …mon accueil n’a pas été des plus courtois… Désolé trésor j’étais stressé… Je lui refile mon téléphone, et pars rejoindre Julien.

On finit d’enfiler les combis en écoutant le briefing. Il fait déjà une chaleur de malade, et je transpire à grosses gouttes, je n’ai qu’une hâte, me jeter à l’eau.

A 10h55 on a enfin le droit de se mettre à l’eau, oups,il y a plus de vase que l’an passé…
Je me positionne en première ligne, mais toujours à l’extérieur, pour éviter de recevoir des coups. Julien lui est à ma gauche à l’intérieur, il ne veut pas parcourir trop de distance supplémentaire.

5,4,3,2,1 c’est parti pour 500m…
Au bout de 50 mètres je jette un premier coup d’œil, et ça va je suis dans la tête de course, à première vue dans les 10 premiers. Bon  c’est bien parti, faut que je tienne comme ça.
Je trouve mon rythme, la combinaison Zone 3 glisse bien dans l’eau qui est à 22,3°C. Car oui, il s’en est fallu de peu pour qu’elle soit interdite, et que je galère un peu plus à la nage…

Au 150 mètre, je vois Ju sur ma gauche, on est à la même hauteur, devant nous 5-6 concurrents. Putain ! c’est bon, je vais le faire, il faut que je le tienne. A la bouée, je gagne une place et je viens me positionner à côté de Julien. On fera tout le retour côte à côte pour sortir de l’eau ensemble.

J’enlève les lunettes et le bonnet, j’ouvre la combi que je retourne à moitié et on file tous les deux à la zone de transition. Un petit tour de fontaine, puis la trentaine de marches qui nous amène à la terrasse du château, où est située la fameuse zone. J’en profite pour doubler 3-4 concurrents, boosté par la présence de ma belle-famille et ma femme.

Arrivé au vélo, je me change, mais pas dans l’ordre que j’avais répété…Le stress peut être….Ce sera donc d’abord les chaussettes et chaussures, puis les lunettes et le casque. J’ai bien pensé à allumer mon Edge sur le vélo, et me voilà parti. Un coup d’œil à la Fenix3 et quel con j’ai merdé, j’ai oublié de la déclencher ou j’ai fait une fausse manip, je n’ai pas lancé le chrono….

Pas grave, je file vers la sortie de la zone de transition, et merde le porte dossard… Je perds un peu de temps car c’est bien connu quand on veut faire vite, ben on fait mal les choses. J’arrive enfin à l’attacher en m’y reprenant à 2 fois. Il faut ensuite courir avec le vélo tout autour du parc à vélos, ce n’est pas forcément évident avec les cales sous les chaussures. Mais bon passons…

Je passe enfin l’arbitre, et j’enfourche mon fidèle destrier, je double deux concurrents qui semblent avoir les jambes lourdes. Un coup de danseuse et c’est parti, objectif envoyer du gros ;p

Les kilomètres défilent, les jambes répondent super bien, et je me dis que Ju ne devrait pas tarder à me rattraper. Je bois régulièrement, car le soleil tape bien. Dans le bidon, j’ai ma pastille Electrolyte Powerbar, boisson que j’adore, et qui passe aussi bien en courant qu’à vélo. Je remonte concurrent après concurrent des vagues précédentes. C’est grisant, ça aide à bien pousser sur les cuisses pour aller chercher le suivant. Je double, en les encourageants, Céline puis Nadia qui étaient parties dans la 4ème vague, mais bon pas le temps de discuter, la moyenne étant très bonne sur le vélo, je me dis que je vais peut-être faire un super chrono.

Au 18ème, un petit gel Powerbar, et ça repart 😉 non pas que j’allais moins bien, mais j’ai préféré assurer pour la course à pied. Retour dans le parc du château, et alors qu’on arrive à moins de 20 mètres du début de la zone de transition, je double 3 concurrents, me prépare à sauter du vélo et à courir. Y’a pas une seconde à perdre ;p

Il faut se taper tout le tour du parc à vélo,et là dommage, on ne voit pas les panneaux indiquant les numéros d’ allées, c’est un peu le bordel pour retrouver ses affaires du coup…

J’accroche mon vélo par la selle, enlève mon casque, j’enfile mes Mizuno Sayonara 4, ma visière, et… Ben c’est déjà le temps de repartir. Transition éclair. L’arbitre me demande de mettre le dossard devant. Je me lance pour un petit tour autour du parc à vélo. A noter, que cette année, il n’y a plus de croisement entre l’arrivée des cyclistes et le début des coureurs, c’était un peu dangereux. Mais pour éviter cela, la distance à parcourir pour sortir du parc à vélo est plus importante… On ne peut pas tout avoir…
Je croise Ju, qui court à côté de son vélo dans la zone de transition, on s’encourage mutuellement, puis c’est à ma belle-famille, puis enfin à ma femme et à mon fiston de m’encourager. Je chope 2 verres d’eau, un pour m’hydrater, l’autre pour me doucher, et me voilà parti pour me mettre dans le rouge durant 4 kilomètres ;p

Le 1er kilomètre est une ligne droite en herbe vers une sortie du parc du château de Chantilly, ce n’est pas ce que je prèfere mais l’allure est bonne, les jambes répondent bien. Niveau cardio c’est supportable. Comme à vélo je double concurrent après concurrent c’est vraiment grisant. Je ne fais pas trop le malin, non plus car Julien ne devrait pas tarder à me rattraper… Je me fais doubler par un premier concurrent, j’essaie pendant quelques mètres de tenir son rythme, mais il est trop rapide pour moi aujourd’hui, au moment où je cesse mon effort pour me remettre entre 12,5-13km/h, un second coureur me double. Pas grave, il faut bien que ça arrive. L’an passé, il en y avait eu bien plus 😉

Le 3ème kilomètre arrive, on est passé devant l’entrée du château, par la section pavée, puis on plonge dans le jardin anglais qui est ombragé. Mine de rien cela fait du bien d’être un peu à l’ombre. On arrive enfin le long du canal, il me reste moins de 200 mètres. J’essaie de donner un dernier effort et d’accélérer. Mon fiston débouche  sur le côté, cool je vais finir avec lui. Alors que je pensais pouvoir lui donner la main, arrivent des marches,  tant pis j’accélère, je double 4-5 concurrents. Alors que Je vais passer la ligne, mon fiston (4 ans et demi, oui faut pas l’oublier à cet age là c’est important ) me rejoint, fier d’avoir doublé les mêmes concurrents que moi et nous terminons ensemble.

J’ai donc bouclé cette 7ème édition du Triathlon du Château de Chantilly en étant satisfait de moi, avec le sentiment d’avoir amélioré le chrono de l’an passé. J’ai vraiment pris beaucoup de plaisir sur cette épreuve, j’adore le Tri c’est indéniable.

triathlon chantilly 2016

J’attends Julien, mais avec la foule je ne le croise pas tout de suite, puis je file récupérer mon chrono  officiel.

Et là c’est l’euphorie, je l’ai fait…
08:44 pour la nage (contre 10:16)
03:01 pour la T1 (contre 04:13)
41:04 pour le vélo (contre 41:49)
02:00 pour la T2 (contre 02:00) la distance à parcourir au niveau de la zone de transition a été allongée par rapport à l’an passé… 
19:54 pour la course à pied (contre 21:04)

triathlon chantilly 2016Dans l’après-midi, je file consulter les résultats, et la boum le classement de folie !!!! je suis 29ème sur 481, soit 32 places de gagnées comparé à l’an passé. Je l’ai eu ma revanche. Je vais pouvoir passer au format supérieur 😉 Quand à Julien il est classé 43ème, on a géré ;p

Comme l’an passé j’ai adoré participer à cette épreuve. L’organisation s’est améliorée (remise des dossards, croisement des vélos et coureurs…), d’autres choses ont régressé, comme l’entrée payante pour les accompagnateurs, ce qui a limité le nombre de supporters. Dommage quand on voit les infrastructures déployées pour rendre ce week-end sportif, familial (jeux gonflables pour les enfants, différents niveaux de course pour les enfants et les adultes) Néanmoins, cela ne m’empêchera pas de revenir l’an prochain 😉

Encore merci à Bernascom, de m’avoir permis de participer à ce beau Triathlon de Chantilly,
Merci à vous, de m’avoir soutenu sur les réseaux sociaux, pour me booster dans ma préparation, pendant et après l’épreuve. Merci à ma belle-famille d’avoir joué les paparazzi. Merci à mon père d’avoir joué les partenaires d’entrainement vélo pendant les vacances, merci à ma mère qui pendant mes séances de sport, gardaient mes deux monstres.
Et pour finir merci à ma femme de me supporter dans tout les sens du terme, avec mon caractère et tous mes entraînements.

Place à mon prochain gros défi, mon 1er marathon le 25 septembre. J’espère pouvoir compter sur vos encourragements pour en venir à bout

9 commentaires

  1. Super !! Bravo à toi, j’ai adoré ton récit plein de suspense 😀 J’ai fait la découverte cette année et je me tâte à faire cette distance l’année prochaine. A bientôt peut être !

  2. BOMMEL (2 commentaires) le

    Ah merci pour ton résumé je l’attendais avec impatience car tu me sers de valeur étalon Tu as tes allures de courses ? Félicitations en tout cas pour ton chrono et bonne prépa marathon !!

    • Jerem B (530 commentaires) le

      Pour les allures ça donne 1’44/100m à la nage, 34km/h sur le vélo et 12,7km/h en Cap. À chantilly les distances de transitions sont longue… merci je vais taché de faire ça bien et tenter d’éviter le fameux mur…

      • BOMMEL (2 commentaires) le

        Merci!!! 34km/h sur le vélo c’est pas mal (put.. !!) Le mur, je l’avais eu au 39eme moi, mais l’envie de finir lui avait dit d’aller voir ailleurs 😉

  3. Bénou (6 commentaires) le

    très agréable à lire ce compte rendu qui reflète bien cette agréable aujourd’hui même en tant que spectatrice ! Signée la belle soeur 😉

  4. PxlTri (5 commentaires) le

    Félicitation ! Très beau chrono !
    J’avais jamais entendu parlé de ce tri, le cadre à l’air magnifique.
    Si tu as aimé le format S tu vas adoré la distance olympique, FONCE !
    J’ai finis mon premier le week end dernier, j’en ai chié mais quel bonheur de passer l’arche d’arrivée

Laisser une réponse

%d blogueurs aiment cette page :