CR mon Triathlon de Chantilly 2017 format Olympique

2

Et oui cette année je passe enfin à un format un peu plus grand. Après deux ans à m’amuser sur le format Sprint il était temps de passer à l’étape suivante. Dimanche 27 Aout je me suis donc aligné sur le format Olympique du Triathlon de Chantilly.

Cette année pas de bobo, un peu plus de vélo, un peu plus de piscine et des courses intermédiaires histoire d’être mieux préparé pour aborder cette course. J’arrive donc pour ce Triathlon de Chantilly 2017 surmotivé en sachant que mon point faible sera à coup sûr la course à pied. En tout cas je me sentais prêt à affronter cette course, avec un objectif  sub 3H

Prêt mais distrait… Malgré que j’aie préparé mes affaires le jeudi soir en pensant avoir bien vérifié n’avoir rien oublié, j’ai malgré tout oublié de remettre la ceinture cardio dans le sac après mon dernier Run samedi matin. Je vous laisse imaginer l’horreur samedi soir à 21h30 quand je m’en suis aperçu chez mes beaux parents… Encore merci à ma belle sœur pour sa ceinture cardio.

Arrivée à Chantilly…

J’arrive à 7 H sur le parking, Il y a déjà pas mal de monde, le 1er départ est à 8h.
Je retrouve Michio qui a gagné son dossard pour le Tri. Ce sera son 1er Tri et lui aussi ambitionne de faire un Sub 3H. Bref cela va tourner à la compétition dans la compétition. Surtout que d’après nos entraînements respectifs nous tournons à égalité sur la nage et le vélo. Bon par contre faut pas se leurrer en course il me met une taule monumentale.

chantillyAlors qu’on arrive au retrait des dossards, l’orage s’invite…Bref la loose… Comment faire monter le cardio… Après la frayeur avec la ceinture cardio, la frayeur lors du retrait des dossards quand je ne retrouve pas ma pièce d’identité. Par chance elle avait juste glissé au fond du sac…
Ca y est le cardio est au taquet ;p

Avec Michio, nous prenons le temps de bien préparer notre zone de transition. Pour cette course j’innove et je fais comme les pros, j’attache les chaussures sur le vélo avec des élastiques. Avec la pluie ce n’est pas forcement la meilleure option…  Par le plus grand des hasards je rencontre @devyll et @leeveo.

Vient ensuite le temps du briefing, qui commence à l’heure où l’on aurait dû prendre le départ. C’est une constante à Chantilly, il y a toujours du retard…Bonne nouvelle, la pluie cesse enfin. On se met ensuite à l’eau, c’est quoi cette vase !!! Je n’ose même pas me mettre debout. Le départ est enfin donné et ça mailloche pas mal, il faudra 200 mètres pour que cela se fluidifie un peu.

Je repère Michio qui est quelques mètres devant moi, mais impossible pour le moment de doubler, ça bouchonne trop. Il me faudra attendre d’avoir effectué la moitié de la première boucle pour enfin arriver à nager correctement, et ce ne fut pas une mince affaire de nager. Il a fallu composer avec la vase mais également les algues. Bref ce ne fut pas une partie de plaisir… Au bout de 31’50 » j’ai enfin terminé les deux boucles et me revoilà sur la terre ferme.

La T1…

Dur dur de courir, mais je suis vite reboosté par la présence de la belle famille qui se trouve le long du chemin d’accès à la zone de transition. Arrivé à mon emplacement, le vélo de Michio est toujours là. Allez pas le temps de rêver, il faut que je creuse l’écart si je ne veux pas me faire bouffer sur la course à pied…

J’ai l’impression de faire une transition éclaire, bon les impressions sont trompeuses au regard du chrono 2’55 » mais bon. Aujourd’hui je n’ai pas eu de souci pour accrocher le casque, ni le dossard, les répétitions payent. Me voilà donc reparti à côté du vélo en n’ayant qu’une hâte franchir la ligne de fin de zone pour sauter sur le vélo.

Le vélo…

Avec l’orage du matin, le chemin en terre pour sortir du parc est trempé… cela se transforme en cyclocross, j’en perds même mes gels. J’ai la chance que des bénévoles se trouvent à la sortie du parc pour m’en récupérer. Je me voyais mal tenir sans rien. D’ailleurs j’en prends un tout de suite, car la nage m’a bien rincé.

Le vélo, la partie que j’adore. Surtout que le début du parcours jusqu’à Senlis je le connais. Je sais donc quand je peux rouler et quand il faut en garder sous la semelle. On fait un aller retour dans Senlis puis on prend la direction de Mont l’évêque. Je ne croise pas Michio, je commence à calculer, j’ai au minimum 2-3 km d’avance. Ca booste, mais je me dis qu’il faut tout de même gérer et ne pas trop forcer. C’est ce que je fais, j’essaie d’avoir une bonne cadence (>95) tout en essayant de faire baisser le cardio, cela fonctionne. Le cardio passe sous les 160bpm alors que la vitesse est supérieure à 33km/h de moyenne. Le parcours n’est pas particulièrement difficile, il y a de longs faux plats, des raidillons qui cassent le rythme mais rien qui ne me met dans le rouge. La montre affichera un D+ de 250m. En tout cas je suis ravi de l’investissement dans ma paire de jantes carbones 50 mm de chez Spiderbike, elles m’ont apporté un confort de roulage, et l’inertie générée m’a permis de mieux tenir cette moyenne de 34,2km/h (les 20 derniers Km à plus de 35km/h avec une pointe à 39,6km/h entre le 35ème et le 40ème kilomètre). Bref je suis conquis.

ChantillyArrive le 45 ème kilomètre, je décide de lever le pied, en augmentant également la cadence histoire de ne pas trop souffrir sur la CAP. D’ailleurs je ne suis pas le seul à faire cela 😉  On entre dans le parc, la boue est toujours présente, par chance je n’ai as eu de souci, pas de crevaison. Je dé-scratche les chaussures, pose les pieds dessus, et hop je saute du vélo avant la ligne. 1H24’16 » au chrono.

T2…

C’est parti pour courir jusqu’à mon emplacement. On contourne toute la zone de transition. Je pose le vélo, puis le casque, mets ma visière, et prends finalement le temps d’essuyer mes pieds qui sont plein de sable. Je n’ai pas envie d’être gêné pendant 10km. Ce qui me vaut une transition en 2’54 », aussi longue que la T1. Je retourne le dossard et me voilà parti pour 10km en mode pieds nus dans mes chaussures.

La course à pied…

Je sors du parc à vélos, il faut ensuite contourner toute la zone pour s’élancer ensuite dans le parc du château.
Les jambes sont lourdes mais tournent quand même. le 1er kilomètre est avalé en 4’52 » ce qui est top. J’espérais secrètement pouvoir tenir le 5’/km. espérons que cela dure. La chaleur en sous bois est étouffante, et l’humidité n’aide pas. Les kilomètres défilent lentement et je me répète  » non ne marche pas ». J’en ai marre, surtout quand il faut courir sur l’herbe. Ce que je déteste le plus, car on n’avance pas et on se fatigue 2 fois plus. Je ne lâche pas, l’allure baisse mais pas grave je ne lâche pas l’affaire. Surtout que je ne veux pas me faire doubler par Michio. Plus les kilomètres défilent, plus j’ai un espoir d’arriver avant lui, j’aurai trop la rage d’avoir tenu si longtemps et de me faire doubler sur la fin.
Arrive le canal, un bénévole m’annonce 500 mètres, les autres coureurs arrivent à accélérer, j’ai beau avoir essayé les jambes ont refusé. Pas de sprint final, mais une immense satisfaction de franchir cette fichue ligne d’arrivée. Je retrouve vite ma femme, puis je file au ravito car je n’ai plus de jus, j’ai tout donné… je termine la CAP en 50’48 ». En tout cas pas de souci à déplorer. Mes Mizuno Wave Shadow sont un pur régal, pas d’échauffement malgré une course sans chaussette.

Verdict…

Je regarde la montre, et la Bim :  2 H 52 ‘ 44″, oui j’ai bien gueulé  » c’est qui le patron »
J’en ai bavé pour pas dire ch***, mais je suis content de l’avoir fini. C’est une bonne étape de franchie, ce qui va me permettre de viser plus…

Quelques minutes plus tard, une fois mes esprits, mais surtout mon souffle récupéré, arrive Michio, tel une fusée. Il vole littéralement sur ses derniers mètres. Pour lui aussi l’objectif sera rempli 2H59’40 ». Bravo pour un 1er Tri tu as cartonné. Hâte de jouer la revanche aux Sables ou à St Jean de Mont en 2018.

Chantilly

Chantilly continue à me réussir, j’aime cette épreuve. Merci à l’organisation qui s’améliore d’année en année.  (remise des dossards, croisement des vélos et coureurs à la sortie de la zone de transition, le billet accompagnant qui est redevenu gratuit mais limité…).  Le cadre reste somptueux et familial, avec des courses et des activités pour toute la famille ( jeux gonflables, murs d’escalade….)

Par contre petit coup de gueule concernant le bassin, il va falloir le nettoyer, car au rythme ou la vase se dépose l’an prochain il n’y aura plus d’eau mais que de la vase, sans parler des algues…

En tout cas merci à Bernascom, de m’avoir permis de participer à ce beau Triathlon de Chantilly,
Merci à vous, de m’avoir soutenu sur les réseaux sociaux, pour me booster dans ma préparation, pendant et après l’épreuve. Merci à ma belle-famille d’avoir été là pour m’encourager. Merci à mon père d’avoir souffert sur le vélo pendant les vacances, merci à ma mère qui pendant mes séances de sport, gardait mes deux monstres. Et pour finir merci à ma femme de me supporter (dans tous les sens du terme) et de m’aider à me dépasser. Promis on va se le faire ce week-end en amoureux (si bien sûr tu lis ce CR jusqu’au bout ;p )

 

 

 

2 commentaires

  1. Top ! Très belle perf !
    Viser plus ? plus long ou plus vite !
    Les différents CR que j’ai pu lire sont unanimes, Le tri de chantilly était top hormis le bassin… J’espère pouvoir le mettre dans mon calendrier dans les années a venir !

Laisser une réponse

%d blogueurs aiment cette page :