Le Trail des lavoirs 2016 de Yoann

0

Hello les Geeks!trail des lavoirsDimanche c’était le Trail des Lavoirs. Sa réputation n’est plus à faire, tout le monde connait maintenant cette « Classique » qui serpente autour de Chevreuse et de sa jolie vallée. C’est donc un rendez-vous incontournable pour les locaux dont je fais partie, et cette année, la date de course (un peu plus tôt qu’en 2015) s’inscrivait bien dans mon plan d’entrainement avant l’Interlac

trails des lavoirs

Ne voulant pas en faire trop, j’étais au départ du « court » cette année, dimanche matin 8h30 sur le village trail, un petit briefing et c’est parti pour une marche d’échauffement vers le départ. Il sera donné depuis le Château de la Madeleine, à l’intérieur des remparts c’est toujours très sympa comme moment.

9h le départ est donné ! Cela part plutôt vite devant mais je ne m’emballe pas, j’ai pour objectif de faire 10km/h de moyenne donc je profite du roulant mais sans forcer sur ces larges chemins forestiers un peu boueux encore. On reprend les traces de l’an passé, d’autres des 7 hameaux, je suis en terrain connu. Sans avoir eu tellement de côtes, on arrive à l’abbaye de Port Royal, on traverse ses jardins et on repart dans des singles sympas et cassants. A partir de là, je sens que je n’ai pas vraiment la grosse forme, j’ai une semaine plutôt chargée derrière moi avec renforcement musculaire, cardio, et déjà quelques dizaines de kms de Trail, donc je temporise et m’accroche comme je peux. Les cotes derrière Port-Royal me sèchent pas mal mais dès que c’est plat je m’en sors mieux.

Trail des lavoirsAprès un bout de chemin sur le plateau, on arrive à Saint Forget, un ravito nous attend, il y a du monde pour encourager, c’est animé ! Je mange des fruits secs et bois pas mal, puis repars sans tarder.

Nous partons ensuite vers un super coin, on emprunte un chemin en balcon qui surplombe la vallée s’étirant de Lévis-saint-nom à Dampierre. Puis on redescend ce versant, et on reprend la direction de Chevreuse en passant par deux très beaux lavoirs. Cette boucle fait partie d’un tour habituel pour mes sorties longues, je gère donc car la forme n’est toujours pas revenue… il serait temps car ma montre m’indique déjà 23 kms !!

J’arrive en bas des 17 tournants (pour les connaisseurs), aïe !! Je connais ce chemin qui remonte, je l’ai fait une semaine avant à VTT mais… en descente ! Et bien c’était mieux… Là, cela grimpe fort, je n’ai vraiment pas de jus, c’est dingue, je mange, je bois, rien n’y fait… Arrivé en haut un problème technique m’oblige même à m’éclipser du chemin quelques minutes… vous avez tous connu cela n’est-ce pas ???  😉 . Après, je ne sais pas si c’est ça, mais les jambes reprennent un peu du service, j’arrive à la traversée de la route des 17 tournants en haut cette fois, on m’indique qu’il reste 4kms ! Encore un petit single, puis chemin roulant et enfin la route du cimetière de Chevreuse, je reconnais mais me méfie, le programme prévoyait 32kms, à ma montre il en manque encore trois… j’imagine déjà devoir remonter au château avant l’arrivée ! J’entre dans la ville, et non, pas de remontée, 400m plus loin je passe sous l’arche d’arrivée !

Yoann lavoirs2Là je retrouve les amis, ma bière de finisher, et un super ravito avec pâtés, saucissons, même des sandwichs !! Quel réconfort, J’ai adoré !!

J’ai cependant quelques petites remarques qui pourraient faire progresser néanmoins cette super organisation. Pour les sandwichs par exemple, il faudrait cocher les dossards comme pour le verre de bière ou le T-shirt de Finisher pour être certains que les courageux du Trail long puissent en profiter à leur arrivée, ils le méritent tout autant voire plus !

Et cette question que tout le monde s’est posée à l’arrivée (pour le court en tout cas) : Pourquoi ne pas annoncer les vraies distances et dénivelés ? C’est dingue, j’ai mesuré 580m contre 990 annoncé…  Il n’y a pas de honte à proposer une course accessible au plus grand nombre en D+, je préfère cela plutôt que de faire 10 allers-retours sur le flanc d’une colline de 50 m de haut. Nous ne sommes pas dans une région montagneuse, il y a d’autres difficultés spécifiques à vanter, comme le fait que l’on puisse courir quasiment partout, c’est intense d’un bout à l’autre !

Enfin ce ne sont que des propositions avec mon point de vue de coureur, cela ne va pas m’empêcher d’être au rendez-vous l’an prochain !

Sportivement, Yoann.

Laisser une réponse

%d blogueurs aiment cette page :