Ardenne Mega Trail – Le Trail de Roc la Tour, de quoi faire les cuisses !

0

Et voici l’un de mes objectifs de cette année, l’Ardenne Mega Trail ! Avec pour ma première année, le Trail de Roc la Tour, 54km pour 2800m D+ à travers les Ardennes, et la vallée de la Semoy.

Pour me préparer à cette course, je m’étais inscrit à la Aymon Trail fin Février (32km pour 1700m D+), qui emprunte des passages de l’Ardenne Mega Trail. Et pour les deux courses, il faut avoir des cuisses bien accrochées ! Car les Adrennes, elles ne se laissent pas faire si facilement. Des portions de plat, où on peut relancer … il n’y en a pas beaucoup ! Mais pour ceux qui souhaitent faire du D+ il y a ce qu’il faut. Niveau du sol, c’est bien sympa : pierres, rochers, ardoise et de la terre.

Niveau matériel, pas beaucoup de changement, sauf au niveau des chaussures. Pour une fois, un peu dans le doute, je pose la question à une Murielle, qui fait aussi partie de l’équipe Kalenji, et qui a fait 3 fois l’AMT. Elle me conseille les Kiprun XT6 pour avoir le plus d’accroche.

La tenue : Baggy short de compression, chaussettes de compression, TS perf le tout en Kalenji evidemment ainsi qu’une paire de bâtons ! Petite liste obligatoire et classique : sifflet, couverture de survie, réserve d’eau d’1L et une bande élastique. Le tout avec mon gilet Kalenji (il revient en magasin pour cet été !!!).

Top départ, au milieu du peloton, je cherche une ouverture pour être le moins géné possible. Beaucoup de coureurs avec les bâtons déjà sortis … il faut vite que je sorte de là.

Première côte, je me suis dis que j’allais grapiller des places sur celle là, et la courir, CHECK !

Pour le reste de la course, je me fais plaisir, si je peux, je colle à de petits groupes, mais je ne vais pas chercher le podium, je n’en ai pas la capacité, je veux juste finir en moins de 8h. Sur le chemin, je fais une bonne partie avec un groupe, on restera un long moment ensemble.

Mi parcours (27eme km), premier gros ravito, j’en profite pour faire le plein en eau (même si à ce moment là, sur mes 2,5L, j’ai dû en consommer à peine la 1/2.) et hop, une pomme pote ! Et je repars, tranquillement …

A mi course, les jambes répondent bien, le cardio aussi. La température commence à monter. Nous sommes trois, et je vois que les deux autres commencent à être un peu plus fatigués. Je prends donc les devant, et je me mets à mon allure. Très vite je rattrape quelques coureurs dans les côtes, puis je fais mon petit bonhomme de chemin.

Voilà bientôt la fin, je passe le 40ème km, et là, rien de mieux que de faire la fin de course avec une Belge ! On discute un peu, je lui passe de l’eau car sa flask a percé à mi parcours, sa montre n’a pas tenu au niveau de la batterie… Rien que l’accent Belge me fait rire et me donne la foi pour accélérer.

Dernier kilomètre, passage dans la Semoy. J’en ai rêvé toute la course ! Et effectivement, ça fait du bien de faire trempette ! Plus que quelques mètres avec les encouragements du public !.

 

Fin de course en accélération, pour finir à la 64ème place, avec un temps de 7h47′. Heureux d’avoir terminé, je me pose la question déjà d’y retourner !

Course réalisée en famille en cousinade, où cet objectif avait été lancé en début de saison pour prendre de la hauteur. Roc la Tour est un bon trail pour ceux qui souhaitent découvrir les Ardennes. Les paysages sont magnifiques et le parcours est idéal pour commencer sur ce genre de distance. Très bonne organisation, même si j’ai trouvé le premier ravito un peu long (20km pour le premier liquide).

Version :
Roc la Tour

Test réalisé par :
Note :
5
Le 12 juillet 2017
Dernière mise à jour : 12 juillet 2017

Résumé :

Une organisation au top, et une course idéale pour découvrir les Ardennes par une météo au top ! la fin se mérite, passage dans la Semoy, pour rejoindre l'arrivée ! Un trail technique par le dénivelé, et qui permet de voir des panoramas magnifiques.

Laisser une réponse

%d blogueurs aiment cette page :