Comparatif Mizuno Wave Rider 17 – Wave Sayonara

4

Le choc Mizuno Wave Rider 17 Versus Wave Sayonara: duel sur l’asphalte:

duelOn me pose souvent la question, puisque que j’ai les deux modèles, « Alors tu me conseilles quoi, la Rider 17 ou la Sayonara??? ». Je me suis moi même posé la question cet hiver quand il a fallu n’en choisir qu’une. Maintenant que j’ai les deux, je vais enfin vous donner « Ma réponse » 😉

Faire un comparatif Mizuno Wave Rider 17Wave Sayonara, c’est opposer la mythique Rider à la nouvelle venue la Sayonara. Cette dernière va elle dire au revoir à la Rider????

 

Technologie

Comme pour tous les autres modèles de la marque, la plaque Wave fait partie de ces deux modèles. Adoptée depuis 1999, la plaque Mizuno Wave garantit une meilleure répartition de l’onde de choc sur toute la longueur de la plaque au moment de l’impact au sol, assurant ainsi un équilibre idéal entre un excellent amorti et une stabilité efficace.

Les Rider 17 et les Sayonara sont également dotées de la nouvelle semelle U4IC « euphoric » qui permet de réduire de 30% le poids de la chaussure tout en conservant des propriétés de durabilité et d’absorption des chocs exceptionnelles.

Toutes deux ont également un chausson utilisant le Airmesh, en Nylon aéré, placé sur la tige de la chaussure, permettant au pied de mieux respirer et offrant à la chaussure une excellente respirabilitée.

Pour une plus grande durabilité et traction. la semelle est faite à base de X10. Un caoutchouc enrichi en carbone qui augmente la résistance à l’abrasion de la semelle extérieure et procure plus de traction au talon. Le X10 est positionné dans la région où l’abrasion est naturellement la plus importante.

Bon la différence elle est où alors??? La Sayonara se voit dotée du système G3 Sole. Système d’accroche positionné sur la semelle extérieure pour un maximum de traction et un minimum de poids.

 

Après tout ce déballage de technologie place aux photos, qui sont beaucoup plus parlante:

Je me suis amusé à  mesurer le drop (différence entre la hauteur à l’arrière de la chaussure et à l’avant). On en parle beaucoup en ce moment. Pour la Rider 17 je mesure un drop de 15mm (35mm à l’arrière 20mm à l’avant) contre un drop de 10mm pour la Sayonara (30mm à l’arrière et 20mm à l’avant).

Poids

Ressenti:

Lors d’une 1ère sortie avec une nouvelle paire, c’est comme un premier rendez-vous. On fait connaissance, on se tourne autour, on se jauge puis on attaque.

Run Urbain:

Que ce soit avec les Mizuno Wave Rider 17 ou les Mizuno Wave Sayonara, la 1ère sortie a été faite sur mon parcours de 10km urbain. Du goudron, du trottoir, de l’escalier, du gravier, encore du goudron, et un soupçon de pluie. A ce petit jeu, niveau dynamisme l’avantage a été pour la  Mizuno Wave Sayonara. Son drop favorise une foulée sur l’avant du pied et forcément la foulée est plus dynamique. La Mizuno Wave rider 17 n’est pas trop à la traine je vous rassure. Elle est bien dynamique, mais un poil en retrait. Par contre elle se rattrape niveau confort. La Rider 17 a un amorti plus doux que la Sayonara.  (ces sorties ont été effectuées à une vitesse de 12-13km/h sur un parcours de 10km)

La Piste:

Sur ce terrain de jeu, la Mizuno Wave Sayonara tire le mieux son épingle du jeu. Sa semelle, à la technologie G3 a un grip à toutes épreuves, même lorsque la piste est humide. Le dynamisme étant son point fort, vous n’avez qu’une envie pousser encore plus fort sur vos jambes pour voir jusqu’où vous êtes capable d’aller.
La Mizuno Wave Rider 17 accroche très bien, et sera également à son aise, mais plus pour des fractionnés longs.

 

La sortie longue:

Là ce n’est plus là même chose. Le confort de la Mizuno Wave Rider 17, fait que, c’est « La » chaussure de la situation. J’ai participé au semi marathon de Barcelone avec, et ce fut un pure régal. Pas une douleur, pas la sensation d’avoir une chaussure pesant 1 tonne passé le 15ème kilomètre. Je n’avais pas non plus la sensation d’avoir un bout de bois n’amortissant plus mes impacts. Maintenant que je m’oriente sur des compétitions au kilométrage un peu plus important, je pense avoir trouvé l’allier pour mes sorties longues.
En Effet la Mizuno Wave Sayonara, aura plus vite tendance à donner l’impression de ne plus amortir autant comparée à une Rider passé 15 kilomètres.

Après mon jugement est totalement personnel, et d’une personne à une autre, cela peut varier.

 

En conclusion:

comparatif Mizuno Wave rider17 vs sayonara

Dur, dur de n’en choisir qu’une. Chaque modèle ayant sa particularité, elles sont pour moi complémentaires, mes entrainements variant entre des sorties au seuil dont la distance n’excède pas 12 kilomètres, avec des sorties longues allant titiller les 2h, mais aussi des séances sur piste.

Un autre facteur entre en jeu également, le poids du coureur. Un coureur plus léger pourra préférer une Mizuno Wave Sayonara pour ses sorties rapides et ses sorties longues,  alors qu’un coureur un peu plus lourd préférera une Mizuno Wave Rider 17.

Si je devais conseiller un autre coureur, je destinerai les Mizuno Wave Sayonara à un coureur qui s’aventure sur 10km jusqu’au Semi marathon et les Mizuno Wave Rider 17 pour un coureur s’aventurant jusqu’au marathon.

Et vous, vous destinez quel modèle pour quel distance???

 

4 commentaires

  1. Sam (5 commentaires) le

    Article qui tombe à point !
    J’hésitai entre les deux.

    Je viens de faire l’acquisition, il y un instant de la Sayonara jaune/bleu (soldée au prix de 87€ sur spartoo, irun peuvent aller faire dodo).

    Jusqu’à maintenant suis équipé de la wave rider 16 (et saucony kinvara 3). Je pèse 65 kilos. Avec un peu de chance, ça sera une basket universel pour moi. Si ce n’est pas le cas, pour le marathon de Metz, j’opterai pour la wave rider 17.

    Comme ça, j’aurai le combo idéal : Sayonara pour les entrainements en interval court et 10km et rider 17 (j’attendrai les soldes) pour les entrainements interval moyen et long, semi et marathon.

    En attendant, je vais faire mumuse avec les Sayonara, histoire de voir ce que ça va donner.
    Je croise juste les doigts pour que ça soit une basket universel pour moi; ça m’évitera d’investir dans une deuxième paire de running.

  2. Mortamet Antoine (2 commentaires) le

    Personnellement pour des séances rapides j’utilise plus la wave Hitogami, bien plus plus légère et dynamique que les 2 autres. La Sayonara serait plus pour des courses types semi, enfin c’est l’utilité que j’en fais. Sinon quite à choisir dynamique, la adios de chez Adidas est de tout de même le meilleur compromis de dynamique confort et puissance! Jamais testé une basket aussi performante sur 10km, même si la Hitogami est un super modèle également.

    • Jerem B (536 commentaires) le

      Les hitogami ne sont pas à mettre aux pieds de n’importe qui, le drop de 8mm suppose que le coureur est une foulée médio-pied. Alors les les sayonara et Rider s’adresse à 90% des coureurs. Il y a également une variable à prendre en compte la vitesse du coureur, peut de coureur sont au dessus de 17km/h de Vma.

      • Mortamet Antoine (2 commentaires) le

        Évidemment il faut la foulée en adéquation avec sa chaussure, je parlais ici des coureurs plutôt rapides.

Laisser une réponse

%d blogueurs aiment cette page :