Les 80km de l’Ecotrail 2015 de Seb

2

Les 80km de l’Ecotrail  2015 de Seb

Quoi un nouveau Geek et vous n’êtes pas au courant…. Mais non rassurez vous. Sébastien est un pote avec qui je partage mon terrain de jeux (St Apolline et Jouars 78). Il fait parti de la Team Raidlight Amateur et est un membre actif des Kikourous. Lorsque il m’a proposé de me faire son compte rendu, je n’ai pas hésité à vous le faire partagé surtout qu’il a réalisé une course sans nuage. Quoi que ce Samedi 21 Mars 2015, le temps n’était plutôt gris 😉

 

Seb :

De retour sur mon 2ème ecotrail, la partie et loin d’être gagné d’avance, après les problèmes de tendons de décembre et la grippe en plein milieu de la prépa.
Je ne cache pas que mon objectif principal était de finir mieux que mes 10h52 en 2014, mais au fond de moi, je veux bien plus et ce sera mon objectif tout au long de cette course.
L’ecotrail de cette année commence par aller récupérer l’ami jack à la gare de plaisir à 10h25 pour lui faciliter la tache du transport, et puis cela ne coûte pas grand chose de s’entraider de temps en temps.
Arrivé à la base de loisirs vers 11h10, déjà beaucoup de kikourous sur place et nous sommes en retard pour la photo collective.

12h00 le départ et donné, après un dernier bisou à la famille, me voilà dans ma course à scruter ma montre et ma vitesse, que je m’étais fixé. Après quelques kilomètres sur la base de loisirs, je fais connaissance avec Lanterne rouge avec qui nous allons rester jusqu’à BUC. Je n’ai pas de super sensations sur ce début de course, mais je suis dans mes temps de passage prévus, et comme dirait bubulle: « c’est quand on se sent bien que ce n’est pas bon » 

 
Au passage, un remerciement à Pat pour ses affiches d’encouragements qui font du bien.
ecotrail 2015 - 80km
Arrivé au ravito de Buc en 2h32, comme dans mes prévisions soit 5′ de moins que l’an passé et avec des sensations bien meilleures, je sais que le temps perdu à ce moment la sera récupéré dans les prochains kilomètres avec le D+
Et voilà que les choses sérieuses commencent dès la sortie du ravito. Avec des enchaînements de montées où bizarrement, je me sens à l’aise par rapport à l’année passée. Même si je marche, je ne perds pas plus de temps que cela et fait que remonter et doubler depuis le ravitaillement.
Arrivé a l’Alpes dhuez des kikourous, où se trouve Tonton et son appareil et qui sur le coup me prend en photo, mais ne me reconnaît pas. On blague 30 secondes et je repars. Merci Tonton pour la photo.

ecotrail 2015 - 80km
Le ravitaillement de Meudon commence à être long à venir pour tout le monde. Je rattrape Patricia, c’est la première fois que je retrouve sur une course. Un petit mot d’encouragement, et je repars.
Devant moi se profile L’Bagnard que je rattrape au sommet d’une cote. Il ne pourra pas me suivre avec un adducteur douloureux.
Enfin arrive le ravito d’eau de Meudon après 5h38 de course soit 15′ d’avance sur 2014. Je remplis la gourde et repars sans trainer, mais les 5 prochains km vont être très durs. Beaucoup de mal à retrouver le rythme et la montée de l’observatoire va être un calvaire. Le vent dans le parc n’arrangera rien, je sers les dents et le retour dans la forêt améliorera tout doucement mon moral.

Arrivé au ravitaillement de Chaville à 19h00 soit 30 minutes de mieux que 2014 et là, je commence à me dire que mes 10h peuvent être jouables. La nuit pointe son nez, j’installe la frontale pour éviter de m’arrêter 30′ plus tard ça fait toujours cela de gagner. Comme à Meudon, je prends de quoi me ravitailler, et repars en course en mangeant tout en courant dans les premiers km.
À partir de cet instant, je ne ferais que doubler. C’est la première fois que cela m’arrive ainsi. Je récupère un kikourou dont je ne me rappelle plus le nom, mais il n’arrivera pas me suivre. Je garde ma vitesse et ne flanche pas, l’entrée du parc de St Cloud se fait mais je n’avais plus le souvenir que le ravito etait si loin de l’entrée.
Arrivée au ravitaillement à 20h42, (21h18) l’an passé, là, je décide d’un ravitaillement éclaire et ressort du parc comme j’y suis rentré.
À 20h45, je préviens la famille que d’ici 1h15, je devrais être à la dame de fer.
J’attaque les quais avec un vent de face, beaucoup de coureurs marchent, mais par rapport à l’an passé mon moral est à bloc et je décide de ne pas marcher. Encore un petit encouragement pour les kikourous de la part de Bert sur l’île, avant l’arrivée. Beaucoup de gens ne savaient pas ce que sont les kikourous et m’ont même posé la questions durant la course à la vu de mes ecussons sur mon sac.

Et voilà que la tour Eiffel se dévoile, ma petite famille est présente sur le côté, je suis au pied de la tour Eiffel en 9h56, mais après il faut encore le temps de montée le pilier. À cause des bouchons, mon arrivée effective est de 10h02, mais je suis super heureux de ma performance, je suis une nouvelle fois Finisher de l’Ecotrail.

2 commentaires

Laisser une réponse

%d blogueurs aiment cette page :