6 étapes de ma préparation

0

Oui, nous avons plus ou moins un plan d’entraînement pour nos courses, mais pensez vous à vous préparer psychologiquement à celles ci ? Voici 6 étapes de ma préparation, des habitudes que j’ai, lorsque je me prépare pour un objectif.

1.Un objectif par étapes 

Pour me préparer au Tour des Fizs cette année, je me suis inscrits à plusieurs courses dans lesquelles j’y retrouvais la distance, puis un ratio distance/d+ important. Cela m’a permis de faire quelque réglages, et de prendre quelques habitudes sur mon corps.

2. Se renseigner sur la course

Perso, je vais regarder en combien de temps elle se gagne, mais aussi en fonction de mon niveau et de la difficulté, je regarde les temps de passages. Sa me donne des informations sur le temps que je dois prévoir avec les barrières horaires et mon passage sur la ligne d’arrivée. Je discute aussi avec des amis qui ont déjà fait la course, ou le meme type de course. Pour le Trail des Tordus, mon oncle (qui l’a déjà gagné) m’a conseillé de prévoir environ 2h pour la première boucle de 24km, afin de ne pas perdre du jus pour la dernière partie.

3. Réfléchir à l’avance sur le matériel

Le matériel à utiliser, il faut le définir relativement vite, mais aussi avec un plan de secours. Il vous faut vous habituez à courir avec la veste imperméable, courir avec des bâtons et savoir les utiliser par exemple. Je regarde aussi à l’usure de la chaussure que je vais utiliser, histoire de ne pas avoir de surprise le jour J. Pour les Fizs, j’ai demandé conseils auprès des autres ambassadeurs, en effet, le ratio distance/dénivelé plus mon gabarit, donc le choix de chaussure était un peu cornélien.

 

4. La préparation physique

L’entraînement c’est bien, mais il faut aussi préparer plus en profondeur le corps. Pour ma part, je passe par l’étape Osthéo. L’avantage, c’est que mon Osthéo est un ami de longue date, et trailer ! Il sait donc parfaitement là où j’ai besoin de travailler, et les zone qui vont souffrir aussi. Un vrai plus de la voir avant, mais aussi après les courses.

5. Repérer le parcours

Je le fais en deux temps, sur invité ordinateur, afin de prévoir encore fonction dès ravitaillement, ce que j’aurais besoin de prendre sur moi et le temps que je vais mettre aussi. Puis pour les grosses courses, je viens un ou deux jours avant, cela me permet de marcher ou courir sur les traces de la courses. Quelques balisages seront peut être déjà installer, et puis, ne pas courir à fond, l’objectif est de me faire des souvenirs. De bons souvenirs qui je puisse utiliser pendant la course afin de m’en faire des repères. Pour l´AMT, je me suis promené entre deux ravitaillements. Pour les Fizs, j’ai été courir dans le sens invers, du Lac Vert jusqu’a Lac ligne d’arrivée.

6. Jours de course

J’ai tout fais pour être dans de bonne condition, alors maintenant l’objectif est de profiter et ne pas avoir de regrets.

 

Le petit plus: lorsque la course devient compliquée à gérer pour vous, retrouvez des copains de courses, des amis d’aventures afin de changer les idées. Sur les Templiers, après un bug de ma montre sur la distance officielle, j’a u retrouver l’équipe Kalenji sur les ravito, ainsi que Kevin et Charles, deux amis avec qu nous avons fait les 15 derniers kilomètres. Un très bon soutiens et surtout, au final, une fin de course inoubliable.

 

Voila comment moi je me prépare à un objectif. Maintenant ce n’est pas une solution miracle, qui sera adaptée à tous, mais au moins une bonne base de travail. Après des recherches, le yoga ou la relaxation ajoutent des bénéfices dans le sport, je regarde de plus en plus à avoir des temps calme à intégrer dans ma préparation aux course.

Si vous souhaitez profité d’un bon Osthéo sur Elancourt, contactez Thibault CAMPAGNE au 01.34.61.79.82

Ou alors, notre amie Marilyn (également rédactrice ici) qui pratique la préparation mentale, et la relaxation mais aussi le trail et l’ultratrail.

Laisser une réponse

%d blogueurs aiment cette page :