Un RP pour ma Run Reporteur lors des 10km de l’Equipe avec Spray Dol

1

Un RP pour ma Run-Reporteur lors des 10km de l’Equipe 2014 avec Spray Dol

spray dol partenaire 10km lequipe

 

 

La semaine dernière, Seri nous racontait son entrainement avec l’athlète Français Yohann Diniz, en préparation des 10km de l’équipe avec Spray’Dol. Cette semaine elle nous raconte sa course. Bravo Miss, et bonne prépa pour l’échapée belle. 😉

 

 

49’41 » 5852/20 000 participants partants

Probablement le 10km qui m’a le plus mis sur les rotules… Dans ma tête se répétait la phrase de Yohann Diniz  » Un 10km se court à 90% de ta VMA «  et j’étais plutôt surprise quand le 1er kilomètre passé j’ai vu à ma montre 4min50 quand d’habitude je suis plutôt à 6 minutes… D’ailleurs, Runstatic me l’a dit : départ trop rapide… entre 13 et 14,5km h.

L’objectif était de faire 48 minutes.et dans mon SAS les filles étaient peu nombreuses, d’ailleurs les hommes nous observaient un peu comme des extraterrestres. J’étais surprise de voir des gabaris musclés se mettre dans le SAS des 51 minutes. Un instant en descendant la rue Etienne Marcel, je me suis dit que j’avais peut être fait une erreur, j’avais préjugé de mes capacités, me retrouvant tout derrière dans un SAS peu adapté à mon niveau. Peut être que je n’étais pas prête…

Au final, au bout du décompte des 10 secondes, j’ai tout de suite adoré l’allure, être dans le peloton, mais un peloton qui avance. je n’avais jamais connu cela dans une course. D’habitude, y a toujours des gens qui vous énervent parce qu’ils n’avancent pas, là, j’étais dans mon élément… Et c’était très agréable .

La seule fois où j’ai du être grossière c’est quand deux gars de la RATP sont remontés sur le terrain de la course dans le sens inverse, et m’ont génée… Se contrefoutant finalement des coureurs qui eux n’avaient pas terminés ! Comme si ca ne leur suffisait pas de faire grève.

 

Car les coureurs de la course de l’équipe ont dû affronter les grèves en ce dimanche 15 juin 2014 au matin pour arriver à Chatelet pour une partie, à République pour les autres. C’est toujours rigolo de voir les coureurs avec leur T Shirt reconnaissable, leur dossard dans les transports parisiens, se méler aux touristes ( les seuls encore debout à cette heure là ). Un gars en face de moi dans la rame en sweat bleu, un couple un carré de sièges plus loin.

depart10km lequipe team spraydolQuand on arrive enfin à République, sortir et voir cette floppée de gens présents dans l’air glacial du matin. Des Tshirt oranges partout, des groupes en masses… Un esprit très  » partenaire  » que je n’avais vu jusqu’à présent que sur des trails. Un peu perdue et seule comme toujours quand je débarque comme cela sur une course, je suis allée déposer mon sac aux vestiaires ( niveau organisation y avait pas mieux ^^ ).

On échange des sourires, des pardons… J’en profite pour faire quelques photos pour Jerem. Un peu angoissée que mon appareil photo me freine dans ma ceinture… Car oui, je serais la seule de mon SAS avec une ceinture de course. Mauvais choix stratégique ?

Puis, je suis le flot de coureurs en attendant que mon GPS trouve la rue du Temple.

J’observe des oreilles de lapin sur un homme de plus de 45 ans, un trentenaire avec un porte bébé singe, des filles assez sexy mais qui ne font pas étalage de leur beauté comme ca pouvait être le cas sur ma dernière course, beaucoup de Tshirt différents :  » police nationale, RATP, leucémie, emplaquées,  » et d’autres noms que je ne connaissais pas.

Et là, je suis surprise par le nombre de toilettes à notre disposition même si le courage me quitte de faire la queue… Quand sur les 20km de Paris, on en avait une ou deux par SAS… Là, y a toute la rue… Et on circule au milieu des hommes en train d’uriner… c’est assez étrange comme sensation lol

Les bénévoles contrôlent les entrées des SAS.

3 entraînements au programme avec des coachs… et première erreur, les banderoles du magazine équipe empêchent de voir les mouvements… Et la voix du speaker n’est pas assez forte. Toutefois, j’ai trouvé très sympa de souhaiter un bon anniversaire aux coureurs qui le fêtaient aujourd’hui, une bonne fête des pères, et de savoir que Karine Lemarchand était dans le groupe des privilégiés avec Yohann Diniz ( toutefois, où aucun d’eux n’a terminé la course, où leurs résultats sont cachés… Car j’y ai pas accès sur le site de la course. ).

Les entraînements étaient peu crédibles et peu intéressants… comparés à ce que j’ai déjà fait et à ma dernière course.

Toutefois, une contracture des interosseux à droite m’a interpellée. 3 semaines que je me la coltine et 3 semaines qu’elle m’agace prodigieusement.

10km lequipe spay dol

Finalement, je me repasse dans la tête ma stratégie de course, accélérer entre le 3ème et le 5ème km, puis sur les deux derniers. Je n’en ferai rien dans les faits. Tachant d’accélérer toujours plus après le 5ème kilomètre, j’avais déjà du mal à avancer sur les faux plats successifs et à tenir le rythme sous les 5 minutes par kilomètre. Et quand enfin, j’ ai vu l’arche d’arrivée, j’ ai essayé d’accélérer encore et encore… Mais l’élongation de l’ischio jambier droit ( déclenchée au 5ème kilomètre ) et les mollets proche de l’épuisement en descente m’ont rendue peu sure de moi, jusqu’à deux cent mètres de l’arrivée que j’ai fait à fond.

J’ai vraiment apprécié cette course au parcours plutôt roulant.

Comparé à mes précédents 10km, celui ci est plutôt soft. Les pentes sont très faibles et ce sont de vrais faux plats, le départ en descente et l’arrivée en descente permettent probablement de faire un beau chrono. Les routes sont larges et permettent de circuler librement.

 

Pendant la course j’ai vu :

– un homme devant moi en surpoids avec un sac à dos qui avait son pantalon à mi fesses… Et c’était pas agréable à regarder.

– deux joggeurs effondrés sur le bas côté avec les secours… et je dois vous avouer que cela refroidit beaucoup. Ce n’est qu’un 10km… comment peut on avoir besoin des secours sur des distances aussi courtes ? C’est flippant.  » Monsieur, vous m’entendez ?  »

– une chute spectaculaire au ravitaillement à ma gauche… d’un gars qui m’a presque lancée sa bouteille d’eau dessus.

– des déchets partout… sérieux vous abusez !

– des gels énergétiques dans les SAS élite : du gros n’importe quoi quand on sait que les gels doivent être consommés au delà d’une heure de course !

– des genouillères distendues ( à quoi servent elles ? ) sur un gars de mon SAS, des bandelettes sur la TTA ( tubérosité tibiale antérieure ) : une nouvelle mode qui envahit le monde du jogging cette année

– une belle blonde que j’ai doublé sure au 8ème kilomètre et qui m’a largement dépassée après

– une black qui courait plus vite que moi, bien gaulée… mais quand elle bougeait les jambes on voyait la cellulite se déplacer avec elle, assez perturbant comme vision. Plutôt écœurant aussi.

– des hommes qui marchaient… Quel plaisir de se dire que nous on court ! Et qu’eux marchent !!!

 

arrvie stand Spray dol 10km lequipe

L’arrivée  place de la République sous le soleil était géniale, et avoir de l’espace pour marcher aussi… ayant du mal à retrouver une respiration normale, et me frayant un passage vers le ravitaillement, je remercie le gars qui m’en a donnée une ^^ Côté liquide : coca ( une joggeuse allant jusqu’à demander si y en avait du light ? Elle s’est crue au supermarché ? ^^ ) ou de l’eau Vitel. Côté solide : bananes, des gâteaux, des barres de céréales premier prix…

 

Puis, la remise des médailles. Je ne l’a trouve pas très belle mais elle est datée, et originale alors pourquoi pas

 

Après avoir récupéré mon sac, je fais la queue au stand Spray Dol dans l’espoir de voir Margaux, Isalyne… Une tête inconnue… Et alors que je SMS, j’entends une voix me dire  » venez ! Vous avez couru avec notre T shirt, alors c’est normal que vous passiez devant  » Je l’ai regardé un peu ahurie. Et, effectivement, je suis passée devant tout le monde, et il m’a présentée à une très jolie chiropracteur qui s’est occupée de mon ischio jambier droit. Mieux qu’un kinésithérapeute ne l’aurait fait J’ai reconnu des techniques de lever de tension classique, des techniques ostéopathiques et de kiné.

 

J’ai attendu un peu qu’Isalyne me réponde, assise sur une marche au soleil…
Et finalement, je suis partie affronter la grève avec la perspective d’un barbecue à l’arrivée

Bonne récupération à tous.
Séri.

Un commentaire

  1. Nice (1 commentaires) le

    Sympa le récit, j’y étais également. Cependant, il serait bien d’éviter les raccourcis RATP> grève. Je vous signale que la SNCF et la RATP sont deux entreprises distinctes. La RATP n’était pas en grève et je suppose que vous avez pu récupérer votre métro sans soucis;-)
    Sportivement,

Laisser une réponse

%d blogueurs aiment cette page :